Chérèque : "une grosse manifestation"

  • A
  • A
Chérèque : "une grosse manifestation"
@ EUROPE1
Partagez sur :

Six syndicats, dont la CFDT, appellent à manifester jeudi contre le projet de réforme des retraites.

C’est une grosse semaine qui attend les syndicats, mais aussi le gouvernement. Alors qu’Eric Woerth a été chargé par Nicolas Sarkozy de faire évoluer son projet de réforme des retraites, selon les doléances des organisations syndicales, ces dernières se mobilisent pour manifester, malgré les concertations.

Un appel suivi

Le rendez-vous est donc fixé dans la rue jeudi 24 juin."On fera une grosse manifestation", a assuré François Chérèque à Jean-Pierre Elkabbach, lundi matin, sur Europe1

Le secrétaire général de la CFDT se montré optimiste et confiant quant à la mobilisation des salariés :

La dernière grosse mobilisation contre la réforme des retraites, le 25 mai 2003, avait réuni trois millions de Français dans la rue. Sans se prononcer sur un nombre de manifestants pour le 24 juin François Chérèque a néanmoins assuré que l’appel de l’intersyndicale sera largement suivi.

FO, qui a maintenu ses distances avec l'appel national de six syndicats, a indiqué qu'il ne se joindra pas nationalement à la journée de grèves du 24 juin mais qu'il souhaite une action commune avec les autres syndicats contre la réforme des retraites à la rentrée. En revanche, les adhérents de FO pourront participer à la mobilisation de jeudi dans les régions.

Une réforme "violente"

Le secrétaire général de la CFDT a également annoncé que d’autres actions sont à prévoir dans les prochaines semaines, notamment le 13 juillet, date de présentation en conseil des ministres du projet de réforme des retraites.

Le syndicaliste a souligné la nécessité de mettre en place une réforme sur les retraites, mais a vivement critiqué le projet présenté par Eric Woerth la semaine dernière. "On passe en 5 ans de 60 à 62 ans, c’est la réforme la plus violente qui existe en Europe", a-t-il dénoncé, soulignant que "le problème d’aujourd’hui, n’est pas la démographie mais les effets de la crise."

"On en tirera les enseignements"

Du côté du gouvernement, la mobilisation de jeudi inquiète peu. Le secrétaire d'Etat à la Fonction publique, Geroges Tron, a estimé dimanche que la journée du 24 juin à l'appel de six syndicats (CGT, CFDT, FSU, Unsa, Solidaires, CFTC) sera "suivie", mais il a affirmé ne pas redouter cette expression d'une "inquiétude" des Français sur la réforme des retraites. "Une manifestation est l'expression d'une angoisse. On en tirera les enseignements", a-t-il ajouté.

Des enseignements que devra tirer Eric Woerth chargé par le chef de l’Etat de revoir quelques dossiers, notamment celui de la pénibilité. Mais pour François Chérèque ce remodelage du projet est "le signe que cette réforme n’est pas juste".