Charlotte Cassez : "ma fille est terrorisée"

  • A
  • A
Charlotte Cassez : "ma fille est terrorisée"
Charlotte Cassez craint désormais pour le moral de sa fille Florence, détenue au Mexique.@ REUTERS
Partagez sur :

La mère de Florence Cassez milite pour l’annulation de l’année du Mexique, contrairement à sa fille.

Charlotte Cassez ne désarme pas. Quelques heures avant d’être reçue, avec son mari, par Nicolas Sarkozy, la mère de Florence Cassez, cette Française qui purge depuis cinq ans une peine de prison de 60 ans pour enlèvement et séquestration dans les geôles mexicaines, a répété son souhait de voir l’année du Mexique en France annulée. "On n’a pas le cœur à fêter l’année du Mexique", a-t-elle lancé sur Europe 1. "On a envie de crier notre colère, notre désespoir. Quand est-ce qu’on va revoir Florence ? On a beaucoup de mal à nous faire à l’idée qu’elle passera sa vie en prison. Qui accepterait ça pour soi ou pour on enfant ? Il faut qu’on trouve une solution."

Ecoutez Charlotte Cassez :

Et la décision, la semaine dernière, de la Cour de cassation mexicaine de confirmer la peine infligée à la jeune Française a été un coup dur. "On a le coeur à rien, on n’a pas de solutions", s’est désolée Charlotte Cassez. "On a attendu pendant plus de cinq ans, cinq ans de tristesse, une décision de justice équitable pour rien. On a fait confiance à la justice mexicaine. Mais les juges mexicains ont méprisé les grandes voix qui se sont exprimées au Mexique en faveur de Florence. A commencer par l’église catholique."

"Florence est forte, mais…"

Charlotte Cassez réclame donc encore l’annulation de l’année du Mexique en France, alors que sa Florence s’est prononcée contre une telle annulation au cours du week-end. "Ce n’est pas la position qu’elle a eue au départ", a assuré sa mère, qui voit dans le revirement de sa fille le fruit de pressions, et notamment de la menace d’être transférée en quartier de haute sécurité. "Elle est terrorisée. Sa position est tout à fait normale, humaine, compréhensible. Et en même temps, elle ne veut pas heurter les Mexicains qui lui sont favorables."

Charlotte Cassez craint désormais pour le moral de sa fille. "C’est sûr qu’il va falloir encore plus l’entourer, lui rendre visite de plus en plus souvent. Et on sait qu’il y a des personnes qui vont continuer à lui écrire, à se défoncer pour lui apporter du soutien", a déclaré la mère de Florence Cassez. "Florence est forte, ça fait plus de cinq ans qu’elle se bat. Elle nous a prouvés qu’elle est solide. Mais il y a des fois où on arrive au bout. Au bout du rouleau et au bout de ses ressources."