Charb : "pas le but de plaire à tous"

  • A
  • A
Charb : "pas le but de plaire à tous"
Partagez sur :

Le directeur de Charlie Hebdo, qui sort La Vie de Mahomet, assure qu'il ne cherche pas la polémique.

Après la polémique sur les caricatures du prophète Mahomet en septembre dernier, Charlie Hebdo sort mercredi un numéro spécial intitulé La Vie de Mahomet. Une bande dessinée biographique "parfaitement halal", concoctée à partir de textes de chroniqueurs musulmans, a assuré le directeur de l'hebdomadaire satirique Charb.

>> A lire - Charlie Hebdo caricature encore Mahomet

Rien à reprocher sur le fond. Cette fois, ni caricature, ni satire, mais un récit minutieux basé sur une bibliographie rigoureuse, promet dans un avant-propos "Zineb", sociologue franco-marocaine des religions et coauteure de l'ouvrage.

"La seule chose à préciser c'est que nous sommes absolument pas dans le registre des caricatures de Mahomet telles que l'ont a pu les faire en 2006, en 2001 ou même en septembre dernier. Nous nous sommes contentés d'adapter tel quel des textes musulmans racontant la vie de Mahomet et nous les avons mis en dessin", renchérit Charb, qui se défend sur Europe 1 de verser dans la provocation. "Je ne pense pas que le plus savant des musulmans pourra reprocher quoi que ce soit sur le fond", ajoute-t-il.

Mahomet quand même représenté. "L'idée de ce livre vient d'une réflexion que je traine depuis 2006, début des caricatures danoises de Mahomet : c'est que tout le monde parle de Mahomet, les médias, les politiques, mais on ne sait pas qui est exactement ce type, nous y compris", reconnaît-il au micro d'Europe 1. "Donc là, on raconte la vie de ce type que, malheureusement en France, personne ne connaît."

Quant aux critiques qui ne manqueront pas de pointer que représenter le Prophète est blasphématoire, "c'est juste une tradition, c'est absolument pas inscrit dans le Coran, plaide le dessinateur. A partir du moment où ce n'est pas pour ridiculiser Mahomet, je ne vois pas pourquoi on ne pourrait pas lire ce livre comme on lit au catéchisme des histoires de la vie de Jésus".

>> A lire - Charb : "si on commence à céder..."

"Autant le fond est parfaitement halal, autant l'image, c'est mon dessin. J'ai dessiné Mahomet comme je dessine habituellement mes personnages, Mahomet était un homme, j'ai dessiné un homme", fait valoir Charb.

Charb n'a pas peur de déplaire. Ce dernier ne craint en effet pas la polémique. En novembre 2011, après la publication d'un numéro spécial baptisé Charia Hebdo contenant des caricatures de Mahomet, les locaux du journal satirique avaient été incendiés, son site internet piraté et Charb menacé de mort.

>> A lire - Quand Charlie devient Charia hebdo

Depuis, il vit depuis sous protection policière. Plus récemment, de nouvelles caricatures publiées par le journal avaient attiré à Charlie Hebdo des critiques virulentes dans de très nombreux pays musulmans, allant jusqu'à faire réagir le gouvernement français.

19.09 Charlie Hebdo Une musulmans caricatures. 930620

© MAX PPP

Même si cette fois la démarche est bien différente, Charb s'attend à ne pas plaire à tout le monde. "Si des gens veulent être choqués, ils seront choqués, mais ce n'est pas fait pour choquer. Les musulmans sont aussi prêts à rire d'eux-mêmes, si on se met à les considérer comme des handicapés du rire, on ne fait pas le jeu d'un islam apaisé, on fait le jeux des extrémistes. Il faut arrêter d'avoir peur, plus on a peur de l'islam, plus l'islam fera peur", commente-t-il.