Changer d'opérateur sera moins difficile

  • A
  • A
Changer d'opérateur sera moins difficile
Le délai de portabilité de trois jours n'est pas respecté@ MAXPPP
Partagez sur :

Des efforts vont être faits pour améliorer la "portabilité" après l'arrivée de Free sur le marché.

C’était l’un des inconvénients rapportés par les nouveaux abonnés de Free Mobile. Les délais de "portabilité", censés ne pas dépasser trois jours, sont rarement respectés depuis l’arrivée sur le marché des offres Free, le 10 janvier dernier. La faute à un triplement des demandes de consommateurs qui souhaitent changer d’opérateur tout en conservant leur numéro de portable.

Pour remédier à cela, l’organisme en charge de la portabilité, le Groupement d'intérêt économique-Entité de la gestion de la portabilité (GIE-EGP), vient d’annoncer mardi que ses capacités allaient être augmentées, et à terme doublées. "Nous allons procéder par petits paliers pour atteindre 80.000 requêtes traitées quotidiennement" contre un maximum de 40.000 prévues jusqu'alors par le système, a déclaré Nicolas Houéry, le directeur opérationnel de GIE. "Nous sommes obligés d'augmenter les capacités de notre système central mais aussi celui de nos partenaires, et il faut donc procéder par petits paliers pour vérifier que tout fonctionne", a-t-il précisé.

L’Arcep interpelle les opérateurs

Xavier Niel devrait se réjouir de cette décision. L'autorité de régulation des télécoms (l’Arcep) a fait part de son côté de sa satisfaction dans un communiqué. Elle a appelé les opérateurs mobiles à "veiller à ce que leurs abonnés disposent de leur nouvel accès mobile avant la date effective de portage (changement technique d'opérateur) et informent leurs abonnés de la date prévue".

"Par ailleurs, les opérateurs doivent être en mesure de traiter les demandes de rétractation ou d'annulation des demandes de portabilité dans les délais légaux, afin que les abonnés ne se retrouvent pas injoignables", a-t-elle rappelé.