Ces jeunes Français accros aux sextapes

  • A
  • A
Ces jeunes Français accros aux sextapes
Le nombre des jeunes (moins de 25 ans) s’étant déjà livrés à des jeux sexuels par webcam a presque doublé en trois ans, renseigne par exemple l'institut.
Partagez sur :

ETUDE - Les moins de 25 ans sont de plus en plus friands de sextapes et de sexe par webcam.

L'étude (hot). La génération 2.0 a des mœurs sexuelles bien à elle, comme le révèle l'Ifop mercredi. L'institut vient de publier une enquête sur le "sexe virtuel via les webcams et les nouvelles technologies". Son constat : le high-tech désinhibe et le web encourage à se mettre à nu. Jusqu'à quel point ? On vous résume l'étude.

La "sextape" séduit. Environ un jeune sur dix (11%) a déjà réalisé une "sextape", en filmant ses ébats avec son partenaire, estime ainsi l'Ifop. Et le procédé tenterait 40% des moins de 25 ans, poursuit l'étude.

14-10 webcam 930620

© Max PPP

Les jeunes se lâchent sur Internet. Le nombre des jeunes (moins de 25 ans) s’étant déjà livrés à des jeux sexuels par webcam a presque doublé en trois ans, renseigne par ailleurs l'institut. Ils sont désormais 16% à s'être déjà "chauffés" par des "jeux sexuels" via des écrans interposés, contre 8% chez le reste de la population. De même, un jeune sur cinq a déjà visionné en direct le spectacle érotique d’une personne devant sa webcam, en tant que spectateur ou en tchatant. Enfin, 25% d'entre eux ont déjà pratiqué le "sexting" : ils ont déjà envoyé des photos ou des vidéos d’eux nu ou dénudé.

>> Pour lire l'étude en intégralité, cliquez ici

"L’espace virtuel offert par Internet constitue un lieu idéal pour assouvir des fantasmes que l’on ne peut pas observer ou donner à voir dans la réalité", décrypte le groupe dans un communiqué. L'anonymat et la multiplication des partenaires potentiels que permet le web expliquent ce phénomène grandissant, poursuit l'Ifop.

Voyeuristes, les Français ? L'étude, réalisée auprès de 1.113 personnes de 18 à 69 ans (ça ne s'invente pas), ne concerne pas uniquement les moins de 25 ans et nous en dit beaucoup sur les mœurs des Français. Ainsi, 31% des sondés admettent également  être excités à l’idée d’observer des gens en train de se livrer à des jeux ou à des ébats sexuels. Par ailleurs, 66% des Français ont déjà réalisé des expériences sexuelles hors de chez eux, nous apprend le sondage, a minima dans une voiture, dans la nature (61%) ou même sur un balcon ou devant une fenêtre les rideaux grands ouverts (16%) ou encore dans la rue (13%).