Ces Français bloqués par le froid

  • A
  • A
Ces Français bloqués par le froid
@ Reuters
Partagez sur :

Europe1.fr a recensé "les naufragés de la neige", dans tout le Nord-Ouest de la France.

SUR LES ROUTES. Qu'ils soient volontaires ou non, les naufragés dénombrés sur les routes sont toujours nombreux mercredi. Le ministre de l'Intérieur Manuel Valls a désigné dans la matinée deux "points noirs" particulièrement touchés par des problèmes de circulation : la RN 13 dans la Manche et l'autoroute A1. La première est fermée dans les deux sens entre Caen et Cherbourg, bloquant ainsi 700 véhicules. Par ailleurs, environ 200 véhicules sont bloqués sur la quatre-voies Caen-Douvres, rapporte Ouest France.

Plutôt que de rester bloqués sur les routes, certains automobilistes ont choisi de se réfugier dans des centres d'hébergement de Calvados. Au total, 137 personnes ont été accueillies dans sept centres du département, indique encore le quotidien régional.

Les axes de circulation en difficulté :



Afficher Les routes bloquées par la neige sur une carte plus grande

L'autoroute A1 reste quant à elle impraticable après Roissy en direction de Lille, après déjà une nuit de galère pour les automobilistes. Près d'un millier de "véhicules naufragés" dans le sens Paris-Lille entre Assevillers et Combles avaient en effet été totalisés dans la matinée. 1.500 automobilistes s'étaient par ailleurs réfugiés sur l'aire d'autoroute d'Assevillers. Et d'autres, environ 350 automobilistes, avaient carrément opté pour l'abandon de voiture avant de se réfugier dans les salles communales de Péronne et de Roye.

"On est quatre dans la voiture, avec deux jeunes enfants, nous avons tous dormi dans la voiture. Tout le monde autour de nous a fait la même chose, il n'y a pas d'autres solutions. On est sur l'autoroute, il n'y a pas de refuge, on ne peut rien faire, on ne peut pas avancer, on ne peut pas reculer, il y a des camions partout", témoigne Georges, bloqué sur l'autoroute A1 depuis 21h08, contacté par Europe 1. Une soixantaine d'élèves du Pas-de-Calais ont vécu la même aventure. Parti pour Paris de Belgique, ils ont passé plus de 24 heures bloqués sur une aire d'autoroute du Nord-Pas-de-Calais, rapporte TF1News.

13.03-neige-long-930300

DANS LES AÉROPORTS. Pagaille dans la nuit de mardi à mercredi dans les aéroports de Roissy-Charles-de-Gaulle et d'Orly. En raison de la neige qui a bloqué les voies de communication, de nombreux voyageurs ont été coincés à l'aéroport. A Orly, le tramway conduisant la majorité des voyageurs à la gare RER d'Antony a été bloqué dès 22 heures.

Résultat : des centaines de personnes faisant la queue pour avoir un taxi et des agences de location de voitures inondées de demandes. Si huit bus ont été mobilisés pour emmener des voyageurs à la Porte d'Orléans pour qu'ils rejoignent ensuite un RER, d'autres ont été conduits sans succès à la station de Rungis avant d'être finalement reconduits à l'aéroport, selon des informations d'Europe1.fr. Au final, près de 500 personnes ont été hébergées dans des hôtels d'Orly ou des salles prévues à cet effet. Elles étaient 1.100 à Roissy.

DANS LES TRAINS. Sur le trafic ferroviaire, de nombreux voyageurs ont déploré des retards de plusieurs heures. "Ce matin, je devais rejoindre Grenoble avec le train de 6h37. Après trois heures d'attente, je vois finalement le TGV partir sous mes yeux. Aucune annonce de faite pour dire que le train part ! Là je suis dans le train suivant qui devait partir à 7h37. Le TGV a fait 100 mètres avant de se stopper en pleine voie et toujours pas d’infos", commente sur 20 Minutes un usager qui déplore le manque de communication de la compagnie ferroviaire.

Dans la gare isolée de Bréauté-Beuzeville, près du Havre, plusieurs dizaines de passagers sont restés bloqués plus de 24 heures, sans pouvoir prendre leur train, indique Paris Normandie.

13.03-train-neige-930300

DANS LES VILLAGES. La petite commune de Sainte-Mère-L'Eglise, dans la Manche fait partie des villages totalement isolés depuis les chutes de neige de ces derniers jours. Bloquée devant la mairie de la ville, Sophie n'a en effet pas pu rejoindre son domicile en raison de congères de deux mètres. "J'ai un enfant qui est à l'hôpital, c'est mon mari qui l'accompagne, je ne peux pas monter sur Cherbourg. On a cinq enfants à la maison sans eau, sans électricité. C'est terrible, je ne peux pas aller voir ma fille", confie-t-elle au bord des larmes au micro d'Europe 1.

"Cinq enfants dans la maison, sans eau, sans électricité" :

Plusieurs ménages isolés se sont retrouvés dans cette situation. Pour restaurer l'électricité aux 59.000 foyers qui en sont privés, ERDF a fait appel à l'armée et a dépêché deux hélicoptères prêtés par RTE, filiale autonome d'EDF qui gère le réseau de lignes électriques à haute tension. La société s'emploie à rétablir le courant et, en parallèle, à mettre en place un "lieu de vie" dans chaque village privé d'électricité grâce à des groupes électrogènes pour permettre aux habitants d'avoir notamment un espace chauffé, rapporte Le Parisien.

DANS LES ÉCOLES. Les transports scolaires ont été suspendus dans le Nord/Pas-de-Calais, la Picardie, les Ardennes, la Meuse, les Cotes-d'Armor et dans la Somme. Dans ce dernier département, l'arrêté s'étend jusqu'au dimanche 17 mars inclus, rapporte Le Courrier Picard. Toutefois, seuls le Nord/Pas-de-Calais, la Manche et le Calvados ont décidé de fermer leurs établissements scolaires.