Ces enseignes ont profité de la pénurie

  • A
  • A
Ces enseignes ont profité de la pénurie
@ REUTERS
Partagez sur :

Autoplus publie un palmarès des hausses de prix de carburants pratiquées pendant la pénurie.

Le palmarès risque de déplaire à certains. Dans son édition de mardi, l’hedomadaire Auto Plus dévoile son classement des hausses de prix de carburants pratiquées par les grandes enseignes pendant la période de pénurie du mois d'octobre.

Sous forme de tableau, le magazine indique les prix moyens nationaux pratiqués par les différents distributeurs le 6 octobre - avant le début de la pénurie - et le 27 octobre - après la pénurie -.

Les "flambeurs"

Le bonnet d’âne est attribué par ordre croissant d'augmentation du prix aux enseignes Leclerc, Système U, Shell et Avia. Pour AutoPlus, les stations de ces magasins ont eu "la main lourde". Ces enseignes ont pratiqué une hausse de 6 à 11,2 centimes par litre. Le magazine explique qu'Avia a "répercuté les surcoûts d'importations et de transports". "Mais on observe déjà une tendance à la baisse", précise le journal.

Les " raisonnables"

Carrefour, Casino, Agip, Auchan, BP, Esso et Elan figurent dans "les raisonnables" selon Autoplus. Ces enseignes ont augmenté leurs tarifs de 4,4 à 5,5 centimes d’euros par litre. Pour le journal, "Carrefour, Casino et Auchan ont affiché un appétit modéré".

Les "bons élèves"

Félicitations du jury à Elf, Total, Intermarché et Cora. Ces quatre enseignes n’ont pas profité de la pénurie pour augmenter déraisonnablement leurs tarifs (hausse de 2 à 4 centimes par litre). "Chapeau à Elf", car "cette marque est l’une des moins chères" écrit le magazine, alors que Total, avec une petite hausse, "pratique des tarifs élevés" quotidiennement, note Autoplus.