Cendres : pas d'inquiétude pour la France

  • A
  • A
Cendres : pas d'inquiétude pour la France
@ REUTERS
Partagez sur :

Retour à la normale mardi dans les aéroports français, sauf pour les vols vers le Portugal.

Le trafic aérien français revient lentement à la normale, même si le nuage de cendres du volcan islandais continue de survoler l'Europe. Les cendres présentes dans le ciel français ne sont pas assez chargées en particules pour entraîner des perturbations. Les spécialistes assurent qu'il faudrait une nouvelle éruption plus concentrée en particules pour véritablement perturber le trafic des avions français.

La situation était donc "normale" lundi soir dans les aéroports parisiens de Roissy-Charles de Gaulle et d'Orly excepté "quelques retards sur les vols transatlantiques", selon Aéroports de Paris (ADP).

Des mesures supplémentaires ont été récemment mises en place pour anticiper la dangerosité des cendres volcaniques, avec notamment une coordination des différents services surveillant l'évolution des éruptions du volcan islandais Eyjafjöll. Ainsi, le centre britannique de surveillance du volcan, les spécialistes de Météo France, l'aviation civile et les compagnies aériennes travaillent ensemble. Puis, une échelle de mesure a été mise au point pour sonder la concentration de particules dans l'atmosphère. Enfin, durant le week-end, un nouveau dispositif a été mis en place. Il consiste en un contrôle au sol de tous les réacteurs de avions de ligne qui ont survolé la zone à risque.

Mieux vaut se renseigner avant son départ

Pour les jours qui viennent, la DGAC met toutefois en garde les passagers en France à destination des zones européennes qui devraient être touchées par le nouveau nuage. "La fermeture en Europe de certains aéroports peut conduire à l'annulation de certains vols", a-t-elle affirmé, invitant les voyageurs à se renseigner auprès de leurs compagnies.

Mardi matin, tous les aéroports européens étaient ouverts, à l'exception de l'aéroport international de Faro, au Portugal, fermé jusqu'à mardi 11h.

Atlantique : trajectoire modifiée

Une zone de cendres volcaniques au-dessus de l'Atlantique nord oblige encore des vols transatlantiques à modifier leurs trajectoires, a précisé l'Organisation européenne de la navigation aérienne, Eurocontrol. Elle table sur environ 28.500 vols dans le ciel européen, soit 500 de moins que d'habitude.

Le volcan islandais Eyjafjöll a recommencé jeudi à cracher d'importantes quantités de cendres. Son éruption avait paralysé le trafic aérien en Europe pendant près d'une semaine à la mi-avril, bloquant plus de huit millions de passagers. La quantité de cendres émises mardi a nettement diminué et le nuage contient beaucoup moins de fines particules susceptibles d'être transportées au loin, a expliqué un vulcanologue islandais, Björn Oddsson, chargé de l'observation quotidienne du volcan.

REAGISSEZ - Vous deviez prendre l'avion ? Témoignez.