Ce qui change au 1er juillet

  • A
  • A
Ce qui change au 1er juillet
Le timbre sera vendu 60 centimes dès le 1er juillet
Partagez sur :

Au-delà des augmentations et revalorisations, la réforme des retraites entre en vigueur.

Europe1.fr vous détaille tous les changements en vigueur dès vendredi.

Retraite

Les personnes nées après le 1er juillet 1951 vont devoir travailler plus longtemps. La réforme des retraites votée en novembre 2010 entre en vigueur vendredi. L'âge légal va donc progressivement passer de 60 à 62 ans, à raison de quatre mois supplémentaires par an. L'âge du taux plein est relevé progressivement de 65 à 67 ans de 2016 à 2023.

En revanche, les personnes justifiant d'un taux d'incapacité permanente au moins égal à 20% ainsi que celles justifiant d'un taux d'incapacité permanente compris entre 10 et 20% continueront à pouvoir partir à 60 ans.

Les transports

RATP. Bonne nouvelle pour 130.000 usagers de la RATP. Dès le 1er juillet, la région parisienne ne comptera plus six mais cinq zones tarifaires pour tous les détenteurs d’un forfait Navigo, Solidarité transport, Imagine R, Mobilis, Ticket Jeunes Week-end, Paris Visite et Congrès. Concrètement, avec un titre de transport incluant la zone 5 vous pourrez pousser jusqu’à la zone 6.

En revanche, les tarifs des zones 1 à 4 connaitront une hausse de 2,7%. Les zones 1 à 2 passeront ainsi de 60,60 à 62 euros ; les zones 1 à 3 passeront de 78,20 à 80,30 euros ; et les zones 1 à 4 passeront de 95,50 à 98,10 euros.

Quant au ticket de métro vendu à l’unité, son prix reste à 1,70 euro. Celui acheté dans le bus passera à 1,90 euro et le carnet de 10 coûtera désormais 12,50 euros soit 50 centimes de plus

SNCF. L’augmentation tarifaire annuelle est applicable aux secondes classes des trains Intercités et TER.Les hausses sont comprises entre 10 centimes et 2,70 euros en fonction des destinations. Le prix des cartes de réduction reste inchangé.

Pour un trajet Amiens-Paris, les voyageurs devront débourser 50 centimes de plus soit 20,40 euros au lieu de 19,90 euros. Pour un Nantes-Bordeaux, comptez 47 euros au lieu de 45,70 euros soit 1,30 euros supplémentaires.

Énergie

EDF. La facture des ménages va augmenter de 2,9% au 1er juillet, celle des industries et des grandes entreprises de 4,4 à 4,9% selon le tarif auquel elles sont soumises.

GDF. Seules les entreprises vont être affectées. Les tarifs pour les entreprises vont augmenter de 3,2% afin de "maintenir un prix compétitif du gaz pour les entreprises françaises bénéficiant encore des tarifs réglementés (moins de la moitié du gaz vendu aux entreprises l'est au tarif réglementé) dans un contexte où le cours du gaz sur les marchés de gros a augmenté de près de 20% depuis un an".

Le gel des tarifs des particuliers n’est cependant pas du goût de tout le monde.La Commission de régulation de l'énergie (CRE) estime que le gel des tarifs du gaz "perturbe le bon fonctionnement des marchés du gaz naturel et fausse les décisions des agents économiques", selon Le Figaro.

"Le gendarme du secteur estime donc 'impératif' qu'un mouvement tarifaire, en l'occurrence une hausse, intervienne au 1er octobre.", peut-on lire dans les colonnes du quotidien.

Vie quotidienne

Allocations chômage. Une revalorisation de 1,5% a été annoncée, à l'issue du conseil d'administration de l'Unedic. En 2010, la revalorisation de l'assurance chômage avait été de 1,2%.

Smic. Pas d'augmentation automatique du Smic due à l'inflation. Elle pourrait intervenir le 1er août, la revalorisation du salaire minimal étant en effet automatique dès que la hausse des prix atteint 2% depuis sa dernière revalorisation, à savoir le 1er janvier.

La Poste.Le prix du timbre augmente de 2 centimes pour les lettres de moins de 20 grammes. Comptez 60 centimes au lieu de 58 centimes actuellement. Pour les envois non urgents, un tarif lent (J+2) est mis en place avec untimbre à 0,57 euro.

Les banques. Désormais, un récapitulatif mensuel détaillé des frais sera envoyé aux clients. La limite du découvert autorisé pour chacun sera également mentionnée sur le relevé de comptes.

Les clients plus "fragiles", le "tarif des frais d'incident limité à un niveau modeste avec un plafonnement du nombre d’occurrences par jour et/ou par mois pour éviter des effets cumulatifs excessifs", indique la Fédération Bancaire Française.

Un système d’alerte sera également mis en place pour prévenir les clients de la position de leur solde.

Téléphonie mobile. Le tarif des communications mobiles passées depuis un autre pays européen baisse. Il en coûtera désormais 42 centimes d'euro la minute contre 47 auparavant. Les abonnés des opérateurs métropolitains dans les départements d'outre-mer et les abonnés des opérateurs des Dom en métropole bénéficient également de la baisse des tarifs.

Animaux. La puce électronique destinée à identifier les animaux de compagnie devient obligatoire pour tout animal qui voyagera hors du territoire français.