Ce que l’affaire DSK a changé

  • A
  • A
Ce que l’affaire DSK a changé
L'affaire DSK provoque des changements dans le monde judiciaire et professionnel.@ MAXPPP
Partagez sur :

ENQUETE - Les cabinets d’avocats reçoivent davantage d’affaires de harcèlement sexuel.

Une "onde de choc". Un "coup de tonnerre". Un "déclic". De l’avis de nombreux spécialistes, il y aura un avant et un après-DSK. Les accusations d’agressions sexuelles et de tentative de viol portées contre l’ancien directeur du FMI ont réveillé des questions un peu taboues en France comme le harcèlement sexuel.

"Une prise de conscience"

Une onde de choc encore difficile à quantifier mais qui est bel et bien là. Tous les cabinets d’avocats spécialisés dans le harcèlement sexuel sont d’accord sur un point : "il y a clairement une prise de conscience " depuis l’affaire DSK. L’un des cabinets contacté par Europe 1 a reçu trois affaires de ce type rien que pour la semaine dernière. Du côté des associations, on assure recevoir 30% d'appels supplémentaires depuis l’affaire.

Agnès Cittadini, une avocate qui défend les femmes victimes de harcèlement sexuel, l’a clairement ressenti pendant une audience. Elle s’est retrouvée face à un juge "plus attentif qu'avant" et qui écoutait avec intérêt les arguments qu’elle avançait.

"Le magistrat écoutait la parole de la victime" :

Certaines femmes se sont identifiées à Nafissatou Diallo, la femme de chambre du Sofitel. Comme Annabelle, qui a été victime de harcèlement au travail. Longtemps, la jeune femme a préféré garder tout cela pour elle. Mais les témoignages entendus depuis l’affaire DSK l’ont fait changer d’avis. Elle vient d’entamer une procédure contre son ancien manager.

"Cela a réveillé des choses", confie-t-elle :

L’onde de choc de l’affaire DSK touche aussi le milieu professionnel. Un avocat qui fait des formations pour le Medef à destination des cadres dirigeants, a confié à Europe 1 qu’il venait de revoir la partie consacrée au harcèlement sexuel. Désormais, le conseil donnera des règles de conduite très précises lors de ces séminaires. Première règle d’or : quand on offre une promotion à une femme, on évite de l'inviter à dîner pour être sûr que personne n'y voit une promotion canapé. Règle numéro deux : éviter de partir toujours avec la même collaboratrice lors des déplacements à l’étranger.