À Cavaillon, dans le Vaucluse, plus personne ne se mariera le samedi après-midi. La raison? Jean-Claude Bouchet, le député-maire de la commune, en a marre que "certains jeunes présents dans les cortèges, se livrent avec leur véhicule à une surenchère dans les infractions au code de la route : vitesse excessive, arrêt intempestif au milieu de la chaussée, dérapage, etc. et considèrent la ville comme un circuit...".

"J'estime que ce n'est pas au contribuable cavaillonnais de payer le déploiement de 25 policiers municipaux pour encadrer des cortèges", justifie l'élu, cité mardi par La Provence. Cette décision, prise en accord avec les adjoints, intervient également après un arrêté interdisant temporairement le "torse nu" en ville.