Casse du Carlton : un million promis aux informateurs

  • A
  • A
Casse du Carlton : un million promis aux informateurs
@ MAXPPP
Partagez sur :

L'assureur de l'exposition du "casse du siècle" espère obtenir des informations décisives.

L'INFO. A casse exceptionnel, récompense exceptionnelle. Une alléchante prime d'un million d'euros est promise à celui qui délivrera un renseignement déterminant à  la police dans l'affaire du braquage du Carlton, commis le 28 juillet dernier à Cannes. Le montant de ce hold-up, qualifié de "casse du siècle", s'élève à 103 millions d'euros. C'est la compagnie d'assurance britannique de l'exposant des bijoux, les Lloyd's qui financera cette prime.  Explications.

>> A LIRE AUSSI - Cannes : comment écouler les bijoux volés ?

Pourquoi une telle somme ? Le butin de ce casse se constitue de bijoux de la prestigieuse maison russo-israélienne Leviev.  Ils étaient exposés au Carlton dans le cadre de l'exhibition "Extraordinary diamonds", montée par un exposant de Dubaï. Or, ce dernier était "très bien couvert", comme l'a révélé Nice-Matin lundi. Sa compagnie d'assurance "va devoir débourser la quasi-totalité" du montant du casse. Dès lors, le montant de la prime pour service rendu à l'enquête apparaît en comparaison presque dérisoire.

>> L'offre de récompense émise par les Lloyd's :

06.08 lloyds

© DR

>> A LIRE AUSSI - Cannes : comment écouler les bijoux vlés ?

Envoyez un mail à reward1million@gmail.com... Comme vous le révélait Europe 1 lundi,  l'assureur a mis en place une ligne téléphonique (06.10.95.05.64) et une adresse mail pour le moins évocatrice, reward1million@gmail.com, ainsi qu'une équipe dédiée afin de recueillir les éventuels témoignages. Il faut ensuite faire le tri entre les témoignages sérieux et les déclarations plus fantaisistes, comme en a reçu la police ces dernier jours. Les renseignements sont ensuite transmis à la justice. L'anonymat  des informateurs est garanti à la fois par l'assureur et par les enquêteurs de la PJ de Nice.

Joaillerie Harry Winston

© MaxPPP Alan Clauzes

1 million de dollars promis en 2008. C'est ainsi qu'avait procédé les Lloyd's en 2008. La compagnie assurait en effet déjà le joailler Harry Winston, dont le casse en 2008, à Paris, avait établi le précédent record en la matière. A l'époque,  les malfaiteurs étaient repartis avec un butin évalué à 85 millions d'euros en bijoux. Selon nos informations, l'assureur de la maison américaine avait alors reçu 200 appels en quatre jours. Et quelques tuyaux semblent avoir payé : une partie inconnue de la prime a bien été versée à certains informateurs, au prorata de la somme des bijoux récupérés grâce à leurs renseignements. 80 % du butin a été retrouvé deux ans après le casse. Les auteurs présumés de ce précédent "casse du siècle" sont, quant à eux, derrière les barreaux, en attendant leur procès.