Carlton : DSK sera fixé en novembre

  • A
  • A
Carlton : DSK sera fixé en novembre
@ REUTERS
Partagez sur :

La chambre de l'instruction de Douai a mis sa décision sur les requêtes en nullité en délibéré.

Mis en examen en mars dans l'affaire dite du Carlton de Lille, Dominique Strauss-Kahn avait de nouveau rendez-vous dans le Nord mercredi. Les avocats de l'ex-patron du FMI et de I' ancien chef de la Sûreté départementale du Nord, Jean-Christophe Lagarde, ont plaidé l'annulation des procédures dont leurs clients font l'objet dans cette affaire, devant la chambre de l'instruction à Douai. La chambre de l'instruction de la cour d'appel de Douai rendra finalement sa décision le 28 novembre.

DSK arrive à la gendarmerie de Lille

© MAXPPP

• Quels sont les arguments de DSK ? Outre l'ensemble des procédures, Dominique Strauss-Kahn et Jean-Christophe Largarde contestent leurs mises en examen respectives. DSK rejette sa mise en examen pour proxénétisme aggravé en bande organisée, prononcée le 26 mars par les juges lillois : il affirme qu'il ignorait que les femmes présentes aux parties fines auxquelles il avait participé, notamment à Paris et Washington, étaient des prostituées.

Le commissaire Lagarde est quant à lui soupçonné d'avoir participé à la mise en relation de prostituées pour ces parties fines. L'homme a été suspendu de ses fonctions du fait de sa mise en examen pour proxénétisme aggravé en bande organisée et recel d'abus de biens sociaux. Il conteste également cette décision.

07.11.Carlton.lille.Hotel.930.620

© REUTERS

• Que répond le ministère public ? Cette audience à huis clos à la cour d'appel était initialement prévue le 27 juin. Le parquet général de Douai, qui a pris des réquisitions écrites début septembre, sera lui aussi présent. De source judiciaire, il devait demander le rejet de ces nullités de procédures.

• Que se passera-t-il en cas d'annulation de la procédure ? DSK et Jean-Christophe Lagarde seraient alors placés sous le statut de témoin assisté. Les deux hommes seraient ainsi libérés de l'ensemble des mesures de contrôle judiciaire. Fin mai, cette même chambre avait déjà levé l'interdiction faite à DSK d'évoquer cette affaire dans la presse. Les avocats de l'ancien ministre socialiste avaient vu dans cette décision un "premier désaveu juridique".

• DSK serait-il tiré de cette affaire pour autant ? Non. En mai dernier, le parquet de Lille avait ouvert une enquête préliminaire sur des faits cette fois "susceptibles d'être qualifiés de viol en réunion", visant notamment Dominique Strauss-Kahn. Une escort-girl affirme avoir subi des actes sexuels non consentis lors d'une partie fine en présence de plusieurs protagonistes du dossier. Cette enquête pourrait déboucher sur une nouvelle mise en examen de Dominique Strauss-Kahn. Pour un nouveau chef, donc.