Carambar : un buzz aux allures de pub

  • A
  • A
Carambar : un buzz aux allures de pub
@ MAXPPP
Partagez sur :

LE POINT DE VUE DE - "Doutes et mystères" entourent l'annonce de la fin des blagues, dit un expert.

L'INFO. Est-ce la fin de la petite blague qui rendait hilares presque tous les consommateurs ? La marque Carambar a annoncé "officiellement" jeudi qu'elle allait retirer le message comique à l'intérieur de son papier d'emballage. "On veut donner un coup de fouet à la marque et on était beaucoup critiqué sur la qualité de nos blagues", s'est justifié un porte-parole de ces confiseries, créées en France en 1954. Mais cette annonce, qui a circulé sur Internet, est-elle vraiment crédible ou est-ce un "buzz" savamment orchestré ? Julien Hatton, directeur-associé chez Buzznative, décrypte ce qui l'intrigue dans cette stratégie marketing. 

>>> A lire : Bientôt la fin des blagues Carambar ?

Le timing. Y a-t-il un meilleur moment pour annoncer la fin d'une blague que l'approche du 1er avril et de ses fameux "poissons" ? Cette opération pourrait presque ressembler à de la com' organisée par la confiserie. "Soit ils veulent vraiment passer à autre chose -dans ce cas c'est un choix stratégique- soit ils communiquent différemment", analyse Julien Hatton. Mais le timing intrigue. "Fin mars, ou début avril, ce n'est pas la période où il n'y a pas le plus d'informations. C'est normalement un temps faible de la communication. Donc cette opération est plutôt réussie", affirme ce spécialiste du marketing.

La solution de remplacement. Carambar a annoncé au passage que les consommateurs préféraient Pythagore ou le calcul mental à… une bonne blague. Désormais, à la place des plaisanteries lancées en 1969 et qui faisaient la gloire de la marque, les amateurs de sucreries devraient donc trouver des quizz ou des problèmes mathématiques. Le "ludo-éducatif" a le vent en poupe ? "On allie le plaisir et l'utilité. Par ce biais, on cible les parents qui sont les acheteurs des Carambar. Ils se disent : je fais plaisir et en même temps, il y a un côté éducatif", décrypte Julien Hatton pour qui, si l'information se vérifiait, le choix stratégique pourrait être gagnant.

La com' 2.0. Info ou intox ? Carambar en tout cas "modernise sa marque qui a déjà fait ses preuves" grâce aux nouveaux "codes du Web et les réseaux sociaux", décrypte encore ce spécialiste du marketing. Sur son compte Facebook, qui compte un million d'abonnées, une grande bannière accueille les internautes avec la mention suivante : "Le changement, c'est bientôt". Mercredi déjà, Carambar avait suscité le suspense : "Rendez-vous dans quelques jours pour une annonce capitale dans l'histoire de Carambar". Cette même annonce avait été postée dès mercredi sur Twitter.

A compter du 15 avril, le nouveau packaging de ces friandises au caramel devrait donc être distribué dans le commerce. Lundi 25 mars, on devrait en savoir plus sur les nouveautés. "Même si la direction a annoncé qu'elle allait changer les blagues pour des exercices, il y a encore une part de doutes, de mystères qui fait qu'on en parle", analyse ce spécialiste marketing.

La confiserie a également posté une vidéo. On y voit un maître d'école pas très commode demander de trouver la bonne orthographe du mot "échalote" parmi trois propositions.

Sur le site officiel, un gigantesque compte à rebours informe les internautes du couperet : 

carambar 930-310

© Capture Facebook

Visiblement, ça marche puisque des internautes ont déjà prévu d'acheter les derniers paquets de la confiserie qui seront accompagnés de blagues. "Cela deviendra collector !", lance Julien Hatton. Des groupes Facebook de défense des anciens packagings ont déjà fleuri sur le Web. Une pétition a même été lancée sur la page Facebook de la ville de Marcq-en-Baroeul, berceau historique des Carambar, pour s'opposer à la disparition des blagues. Le buzz a donc bien fait son effet.

Des auteurs muets. Alors que la maison Carambar a communiqué, les auteurs des fameuses blagues, contactés par Europe 1, sont pour l'instant restés muets…