Cantona et les banques : "une arme dissuasive"

  • A
  • A
Cantona et les banques : "une arme dissuasive"
@ EUROPE 1
Partagez sur :

Eric Cantona reste convaincu que son appel à vider les comptes en banque était fondé.

INTERVIEW E1. Invité d'Europe 1 Soir, lundi, Eric Cantona est revenu sur l'épisode de l'hiver 2010, quand il avait évoqué dans une interview "la révolution par les banques". "Je n'ai jamais demandé aux gens d'aller tel jour retirer leur argent", s'est-il défendu. "A l'époque, les gens étaient dans la rue et ils faisaient grève. J'ai dit : si on veut se faire entendre, plutôt que de descendre dans la rue, si on menace d'aller retirer notre argent à la banque, étant donné que le système est basé là-dessus, peut-être qu'on sera davantage écouté et respecté. C'est la seule chose. C'est une arme dissuasive. Mais, moi-même, je n'ai jamais demandé précisément à aller retirer son argent le 7 décembre."

Ce jour-là, l'ancien international français devenu comédien s'était contenté d'un retrait symbolique au guichet. "Moi, quand je fais quelque chose, ce n'est pas pour qu'on me prenne en photo ou pour qu'on me filme, en plus avec le nom de ma banque derrière", a-t-il expliqué, en précisant que sa banque avait été prise d'assaut par les journalistes ce jour-là. "Le seul moyen que j'avais alors, c'était d'aller retirer tout ce que je pouvais avec ma carte à un guichet." Malgré cet épisode, Eric Cantona reste convaincu du bien-fondé de son appel. "Je continue à dire que c'est une arme dissuasive (le fait de retirer son argent des banques ndlr). Et le peuple a besoin de se faire respecter."