Cannes : polémique sur tapis rouge

  • A
  • A
Cannes : polémique sur tapis rouge
Une association écologiste dénonce le gâchis de moquette pendant la quinzaine du Festival.@ REUTERS
Partagez sur :

Une association écologiste dénonce le gâchis de moquette pendant la quinzaine du Festival.

La critique. 60 mètres de tapis rouge, changés trois fois par jour, pendant dix jours, soit 1,8 kilomètre de moquette écarlate. Voilà l'équation à laquelle veut s'attaquer l'association écologiste française Greenpride. Elle a lancé une pétition sur internet pour demander à l'organisation du Festival de ne changer le tapis rouge qu'une fois par jour.

redcarpet

photo : @elodieverypetit

24 marches bichonnées. L'opération se répète donc avant chaque montée des marches du Palais des Festivals, où ont lieu les projections des films en compétition. Les 24 marches sont recouvertes d'une moquette immaculée. "Le Festival de Cannes souhaite avoir un tapis neuf pour chaque équipe de film qui monte les marches", justifiait l'an dernier Christophe Arnould, le directeur des opérations du Palais des Festivals de Cannes.

Vraiment nécessaire ? Pour l'association Greenpride, ce gâchis est insupportable. Elle a mis en ligne la bande-annonce du documentaire Super Trash sur le gaspillage et la surconsommation, qui doit sortir en octobre 2013. Comme un symbole, on peut y voir les restes de la moquette rouge cannoise s'entasser dans une décharge à ciel ouvert.

Regardez la bande-annonce :

Un début d'amélioration. Ces images ont été tournées entre 2008 et 2009. Depuis, la décharge de la Glacière, à Villeneuve-Loubet, près de Cannes, a fermé. Et le Festival de Cannes renvoie désormais la moquette à son fabriquant en Italie pour qu'elle soit recyclée. Mais pour Greenpride, cela n'est toujours pas suffisant. "Pour protéger la nature, le meilleur déchet, c’est celui qu’on ne crée pas", proclame l'association dans sa pétition.

La proposition. Greenpride demande donc à l'organisation du Festival de n'utiliser qu'un seul tapis par jour. "Incitons les responsables du Palais des Festival à monter la première marche vers un événement créatif et éco-responsable, qui deviendra un modèle pour le public du monde entier", écrit Greenpride. "Oui au cinéma, non au gâchis", conclut l'association.