Cannes : la note qui fâche a été retirée

  • A
  • A
Cannes : la note qui fâche a été retirée
@ MAXPPP
Partagez sur :

Les policiers devaient concentrer les interpellations sur des Tunisiens en situation irrégulière.

La note interne affichée au cours du week-end au commissariat de Cannes, demandant aux policiers de concentrer leurs interpellations sur les étrangers en situation irrégulière de nationalité tunisienne, a été retirée dimanche soir, à la demande du directeur départemental de la sécurité publique.

Selon le syndicat Unité SGP police O6, cette note informelle prescrivait aux fonctionnaires de police d'interpeller les étrangers en situation irrégulière de "nationalité tunisienne" dans la gare et aux abords de la gare samedi et dimanche.

"En règle générale, les choses ne doivent pas se passer comme ça. On constate d'abord une qualité d'étranger en situation irrégulière au cours d'un contrôle de police et des lors que les individus soient Tunisiens, Roumains, ou autre chose, on interpelle ces personnes là de la même manière", avait réagi dimanche Laurent Martin de Frémont, délégué Alpes-Maritimes du syndicat Unité-SGP police FO, au micro d'Europe 1.

Stigmatisation d'une nationalité

Depuis la chute du régime de Ben Ali, des milliers de Tunisiens ont afflué sur l'île de Lampedusa en Italie, provoquant un débordement des capacités d'accueil des autorités italiennes. Cette semaine, Nicolas Sarkozy a exclu d'accueillir en France des Tunisiens sans visa et le ministre français de l'Intérieur, Brice Hortefeux, a dit craindre devant des responsables de la majorité que de nombreux prisonniers tunisiens en fuite ne se dissimulent parmi ces migrants.