Camaret: "J'ai honte et je demande pardon"

  • A
  • A
Camaret: "J'ai honte et je demande pardon"
@ MAXPPP
Partagez sur :

L'ex-entraineur de tennis, rejugé pour viols et agressions sexuelles, s'était muré dans le silence pendant tout le procès.

C'était juste avant que les jurés se retirent pour aller délibérer sur son sort. Les derniers mots de l'accusé, comme dans tout procès. Mais ces mots là ont surpris tout l'assistance. "J'ai honte et je demande pardon, c'est tout", a déclaré Régis de Camaret, l'ancien entraineur de tennis, jugé en appel par les assises du Var pour des viols et des agressions sexuelles sur d'anciennes élèves.

Durant les sept jours d'audience, Régis de Camaret s'était muré dans le silence. L'ex-entraîneur de tennis de 71 ans avait jusque-là uniquement pris la parole pour nier avoir violé, alors qu'elles avaient 13 ans, Stéphanie et Karine, les deux seules parties civiles, aujourd'hui des mères de famille de 37 ans profondément traumatisées. A Lyon, lors de son premier procès en 2012, Régis de Camaret avait déjà demandé pardon à Stéphanie, tout en niant l'avoir violée et en évoquant des caresses. "J'ai honte, j'ai fait une connerie énorme, j'aurais dû arrêter", avait-il alors dit, ajoutant: "Si je lui ai fait du tort, je lui demande pardon."

L'avocat général a réclamé mardi devant la cour d'assises du Var une peine beaucoup plus lourde en appel à l'encontre de l'ex-entraîneur, soit "12 à 15 ans" de prison, en le jugeant coupable du viol des deux stagiaires mineures il y a vingt-cinq ans. Le verdict des jurés, huit femmes et quatre hommes, est attendu mardi soir. En première instance, en novembre 2012 devant la cour d'assises du Rhône, Régis de Camaret avait été condamné à huit ans de prison.

sur le même sujet, sujet,

PROCÈS - Régis de Camaret jugé en appel pour viols

JUSTICE - Régis de Camaret fait appel à "Acquittator"