"C'est toi François Hollande ?"

  • A
  • A
"C'est toi François Hollande ?"
@ REUTERS
Partagez sur :

Parents et enfants ont pu rencontrer le chef de l'Etat à l'Elysée, pour les Journées du patrimoine.

C'est le Président de la République en personne qui les a accueillis dimanche matin. Venus en nombre pour découvrir les intérieurs du palais de l'Elysée à l'occasion des Journées du patrimoine, des visiteurs, des quatre coins de la France, ont pu passer un bref moment avec François Hollande et sa compagne Valérie Trierweiler.

"Persuadé qu'il venait voir Nicolas Sarkozy"

C'est le cas d'Anton, 5 ans, venu avec ses parents et sa soeur. Tous les quatre ont pu serrer la main du chef de l'Etat. L'occasion pour le jeune garçon de demander au président de la République : "Est-ce que c'est toi François Hollande ?". Quelques minutes avant d'entrer à l'Elysée, le petit garçon "était persuadé qu'il venait rencontrer Nicolas Sarkozy", a raconté, en riant, sa maman à Europe 1.

16.09-elysée-2

Accueilli à 10h30 par des vivats dans la cour de l'Elysée, le chef de l'Etat, avec à son côté sa compagne, a longuement salué les visiteurs qui avaient souvent patienté plusieurs heures avant de pénétrer dans le palais présidentiel. Dans les salons de l'Elysée puis dans les jardins, tous deux sont allés au devant de la foule venue pour visiter les lieux, mais aussi avide d'approcher le couple présidentiel. Pendant une bonne heure et demie, alors que la presse était maintenue à distance, le couple présidentiel a serré de nombreuses mains, posant volontiers pour des photos.

François Hollande, le locataire

16.09-holland-elysée

"C'est une visite très attendue pour les Français, parce qu'il sont très nombreux à vouloir connaître le lieu, reconnaître un certain nombre de pièces qui souvent leur sont montrées à la télévision", a confié François Hollande au cours de sa visite. "C'est en plus leur propriété : celui ou celle qui demain occupera ce lieu, ceux qui l'ont déjà occupé comme président n'en étaient que des locataires, les propriétaires sont les Français", a-t-il dit. "Il y a aussi une volonté de voir si, dans ce nouveau quinquennat, le lieu a changé".

"En réalité sans doute la manière de faire a changé, mais le lieu lui-même est le même", a poursuivi le chef de l'Etat, se félicitant que "de président en président, il y ait cette continuité et cette permanence des lieux de la République". "Il y a un attachement à la fonction, il ne faut pas transformer le patrimoine en autre chose, je ne suis pas encore dans le patrimoine non plus!", a plaisanté le chef de l'Etat.

"Vive les mariés"

Très sollicitée par les visiteurs également, Valérie Trierweiler, très souriante, hauts talons, tailleur pantalon noir, a elle aussi joué la sobriété : "la star aujourd'hui c'est l'Elysée, c'est les Journées du patrimoine", a-t-elle répondu à la presse, à l'affût d'images de la première dame. "Vive les mariés !", a même lancé une dame un peu âgée lorsque le couple présidentiel a quitté l'Elysée peu avant midi.