C'est en France qu'on trouve le plus d'activistes islamistes

  • A
  • A
C'est en France qu'on trouve le plus d'activistes islamistes
Une opération anti-djihad s'est déroulée en mai dernier à Strasbourg. Sept candidats présumés au djihad en Syrie ont été arrêtés.@ SIPA
Partagez sur :

Selon un rapport d'Europol, la France est le pays d'Europe où l'on en dénombre le plus. Et ces derniers sont nombreux à vouloir faire le djihad en Syrie.

La France est au premier rang des pays exposés au risque terroriste en Europe. C'est le bilan que dresse l'agence Europol, dans son rapport annuel sur l'évolution du terrorisme, publié jeudi. On y apprend notamment, qu'entre 2009 et 2013, le nombre d'arrestations d'activistes islamistes a doublé en Europe. Par ailleurs, c'est en France qu'a été recensé le plus grand nombre d'activistes islamistes.

Un nombre d'interpellations en forte hausse. Les chiffres parlent d'eux-mêmes : en 2013, 216 terroristes islamistes présumés ont été arrêtés en Europe, dont 143 en France. Les deux tiers des suspects interpellés au niveau européen l'ont donc été dans notre pays. La France semble se radicaliser particulièrement rapidement. Entre 2012 et 2013, le nombre d'activistes islamistes présumés arrêtés a presque doublé, passant de 91 à 143.

Majoritairement des citoyens de l'Union européenne... Quel est leur profil ? D'après Europol, qui fédère la plupart des polices européennes, ces terroristes présumés ne sont pas majoritairement des étrangers. Ce sont en effet principalement des citoyens de l'Union européenne.

La frontière entre la Turquie et la Syrie.

© REUTERS

… qui se radicalisent seuls. Mais la nouveauté repose dans le fait que ces militants se radicalisent seuls sur Internet. Une tendance constatée aussi bien en France qu'en Belgique, en Allemagne, en Italie, en Espagne, ou encore au Royaume-Uni. En réalité, très peu de suspects arrêtés sont donc réellement en lien avec une organisation structurée, comme Al-Qaïda.

Et souhaitent partir faire le djihad. L'autre grande tendance depuis l'an dernier, souligne le rapport, ce sont les départs de candidats au djihad vers la Syrie. Fin 2013, ils étaient entre 1.200 et 2.000 Européens, d'après Europol. Et ce chiffre augmente encore depuis le début de l'année. L'agence policière européenne estime donc que le retour de ces djihadistes dans l'Union constitue désormais une sérieuse préoccupation.

Un plan de lutte anti-djihad en France. Face à cette radicalisation, qui touche principalement la France, Bernard Cazeneuve, le ministre de l'Intérieur a lancé en avril dernier un plan anti-djihad. L'objectif est clair : empêcher de jeunes Français d'aller mener le combat en Syrie notamment. Selon le ministre, 285 Français sont actuellement en train de faire le djihad. Il faut ajouter 120 personnes qui tenteraient en ce moment-même de rejoindre la Syrie. Par ailleurs, le nombre de Français en Syrie a augmenté de 75% en quelques mois. En mai dernier, sept candidats présumés au djihad ont été arrêtés et mis en examen à Strasbourg.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460 (1)

MESURE - Un numéro vert activé pour lutter contre le djihad

ZOOM - La France s'attaque aux filières djihadistes

CHIFFRE - Plus de 200 Français sont partis faire le djihad en Syrie

ZOOM - Comment le djihad recrute sur le web