Bygmalion : trois exemples des dépenses folles de l’UMP

  • A
  • A
Bygmalion : trois exemples des dépenses folles de l’UMP
@ REUTERS
Partagez sur :

L’ADDITION S’IL VOUS PLAÎT - Le quotidien Libération a pu se procurer les factures de la campagne 2012 de Nicolas Sarkozy. Elles sont salées.

44 meetings, 40 millions d’euros dépensés contre un peu plus de 20 déclarés officiellement à la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques. Voilà le bilan comptable de la campagne présidentielle menée par Nicolas Sarkozy et la société d’événementiel Event&Cie, filiale du groupe Bygmalion. Dans le cadre de cette affaire, la justice a perquisitionné les locaux de l’entreprise fondée par Bastien Millot, ex-directeur de cabinet de Jean-François Copé à la mairie de Meaux. Les enquêteurs ont donc pu mettre la main sur des milliers de factures, dont plusieurs ont été publiées par le quotidien Libération dans son édition du jour. Voilà, pêle-mêle, trois exemples de sous-facturation qui ont permis au candidat de l’UMP de dépasser allègrement le plafond légal de financement autorisé pour une campagne présidentielle.

Sarko-1

© Reuters

>>> A Bordeaux, des toilettes de luxe

Dépenses déclarées à la commission : 100.233,17 euros                     

Dépenses effectives : 605.431,15 euros

De quelle matière étaient faites les toilettes de Nicolas Sarkozy ? Lors de ce meeting à Bordeaux, le président de la République a bénéficié de WC personnels dans sa loge. Pour la modique somme de 1.250 euros. Histoire de s’assurer du confort le plus parfait, il disposait aussi d’un canapé blanc design dans sa loge, décorée pour 3.400 euros.

>>> A Nice, le prix d’une grue donne le tournis

Dépenses déclarées à la commission : 98.972,59 euros

Dépenses réelles : 604.605,27 euros

Peu avant le premier tour, Nicols Sarkozy passe à Nice, la ville de Christian Estrosi. Il mobilise les grands moyens, notamment au niveau de la vidéo : « quasiment le même dispositif que pour une tournée des Stones » commente un spécialiste des événements musicaux dans Libération. 125.000 euros pour le plaisir des yeux, avec en point d’orgue pas moins de  15.000 euros dépensés pour une grue télescopique qui filmera les plans d’ensemble. Un prix vertigineux.

Sarko-2

© Reuters

>>> A Longjumeau, trente tables Hermès pour meubler la scène

Dépenses déclarées à la commission : 69.761,48 euros

Dépenses réelles : 251.054,21 euros

Lors de ce meeting de l’entre-deux-tours, Nicolas Sarkozy est l’invité de Nathalie Kosciusko-Morizet, alors maire de Longjumeau et porte-parole de sa campagne. Et la réunion n’a rien d’une kermesse. Sur scène, le candidat malheureux de 2012 ne siège pas derrière de vulgaires tréteaux mais bien derrière trente tables Hermès, louées pour la soirée. Coût de la déco : 1.350 euros.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460

RÉACTIONS - Une affaire "gravissime"

L'INFO - L'UMP a profité d'un discret prêt de 3 millions

BYGMALION - Lavrilleux pourrait être exclu de l'UMP dès mardi

SUR LE LAB - Le SMS de Lavrilleux qui explique les excès de dépenses

ACTU - Affaire Bygmalion : Jérôme Lavrilleux sort libre de sa garde à vue

SA DEFENSE - Bygmalion : Guillaume Lambert, l'homme qui n'a rien vu à l'UMP

INTERVIEW E1 - Affaire Bygmalion : "11 millions, c'est une fourchette", dit Me Maisonneuve