Bussereau : "pas de souci à Roissy"

  • A
  • A
Bussereau : "pas de souci à Roissy"
@ EUROPE 1
Partagez sur :

EXCLU - Le secrétaire d’Etat aux Transports assure que l’aéroport est "parfaitement alimenté".

Le risque de pénurie de carburant à Roissy n’est plus d'actualité. C’est Dominique Bussereau qui l’a affirmé dimanche matin sur Europe 1. "Roissy est parfaitement alimenté par un oléoduc, dans lequel on a remis du kérosène. Il n’y aucun souci à Roissy. On peut alimenter en permanence, pour une durée indéterminée", a assuré le secrétaire d’Etat aux Transports, qui a admis que le carburant provenait de "stock".

Toutefois, plusieurs mesures de précaution ont été adoptées. Ainsi, le gouvernement a demandé aux compagnies aériennes de bousculer leurs habitudes en faisant le plein dans leur aéroport d’arrivée. "On appelle ça le double emport. Un avion qui part de Roissy vers Berlin va refaire un plein complet, alors que dans un temps normal il aurait fait l’aller-retour sans refaire le plein", explique Dominique Bussereau.

Le secrétaire d'Etat a également reconnu des problèmes sur deus aéroports français. "Mes soucis, ce sont deux stocks plus faibles à Nice et à Nantes. A Nice, on n’a pas de souci parce qu’on peut tirer sur un certain nombre d’importations vu la proximité de l’Italie. A Nantes, le problème sera réglé rapidement", a-t-il déclaré.

Appel aux automobilistes

Sur le front de l’essence, le secrétaire d’Etat aux Transports a évoqué "à peu près 200 stations gênées", avant de tempérer. "La plupart du temps, ce sont les automobilistes eux-mêmes qui en faisant des pleins de précaution ont vidé les cuves. La semaine dernière, entre lundi et jeudi, nous avons connu une hausse de 50% des pleins par rapport à d’habitude."

Enfin, Dominique Bussereau a déploré la hausse des pris constatés sur l’essence. "Ce n’est pas civique", a-t-il regretté, avant de lancer "un appel aux auditeurs d’Europe 1 pour qu’ils ne fassent pas le plein s’ils n’en ont pas besoin, mais aussi aux grands pétroliers."