Buisson : Ayrault "n'imagine pas" que Sarkozy ne dépose pas plainte

  • A
  • A
Buisson : Ayrault "n'imagine pas" que Sarkozy ne dépose pas plainte
@ Capture d'écran BFMTV
Partagez sur :

Le Premier ministre est revenu jeudi sur l'affaire des enregistrements de l'ancien conseiller de l'ex-président.

L'INFO. Jean-Marc Ayrault a déclaré jeudi sur BFMTV-RMC qu'il "n'imaginait pas" que Nicolas Sarkozy, écouté à son insu par son ancien conseiller Patrick Buisson, ne porte pas plainte. "Quand il y a des gens qui se comportent mal, il y a aussi en France une justice. Donc si Nicolas Sarkozy s'estime lésé, qu'il dépose plainte", a fait valoir le Premier ministre.

"Il y a des dérives individuelles". Patrick Buisson, le conseiller très controversé de l'ancien chef de l’État, a plongé la droite dans la stupéfaction et la colère avec la révélation de ses enregistrements de réunions à l’Élysée et de conversations privées, qui s'étalent désormais dans la presse. "Il y a toujours des dérives individuelles, mais ce n'est pas parce qu'il y a des dérives individuelles que les hommes et femmes politiques sont malhonnêtes", a commenté Jean-Marc Ayrault. "Il y a des gens qui se comportent mal, qu'ils soient à gauche ou à droite", a-t-il ajouté, soulignant que l'affaire Jérôme Cahuzac avait été "pour (lui) et pour les Français une grande épreuve".

Pour le Premier ministre, Nicolas Sarkozy "n'a qu'une chose à faire, c'est déposer une plainte à la justice". "Je n'imagine pas qu'il ne va pas le faire", a-t-il ajouté. "La politique, c'est quelque chose pour moi d'élevé, c'est le sens de l'intérêt général", a fait valoir Jean-Marc Ayrault. "Quand je vois des comportements comme ça, je me dis que ça doit dégouter un certain nombre de gens", a regretté le Premier ministre.

sur le même sujet, sujet,

L'INFO - Sarkozy savait qu’il était enregistré, dit l’avocat de Buisson

FLASHBACK - MAM, Borloo et Fillon : ce que disait Sarkozy en "on"

CONFIDENCES - Quand Carla Bruni "entretenait" Nicolas Sarkozy

EXTRAITS - Ce que l'on disait, en off, à l’Élysée

PORTRAIT - Qui est Jean-Michel Goudard

RÉACTION - "Exceptionnellement grave", selon le gouvernement