Bugarach : un mois avant l'Apocalypse

  • A
  • A
Bugarach : un mois avant l'Apocalypse
@ MAXPPP
Partagez sur :

Des "illuminés" se rendent déjà dans le village pour éviter la fin du monde prévue le 21 décembre.

Certains ont déjà fait leurs provisions de riz, de pâtes et de sucre. Selon les prédictions mayas, la fin du monde se produira dans un mois précisément, le 21 décembre. Et comme les mystiques de l'apocalypse font du pic de Bugarach un des endroits sur le globe où se réfugier pour échapper à la fin du monde, ces derniers affluent déjà.

Les accès interdits trois jours avant

Devenu célèbre dans le monde entier, ce petit village de l'Aude, non loin de Carcassonne craint en effet une affluence massive. La préfecture a donc interdit l'accès au pic de Bugarach et à ses galeries souterraines le 21 décembre. "Les accès seront également interdits trois jours avant et un ou deux jours après", a précisé vendredi le préfet Eric Freysselinard. Une centaine de gendarmes vont par ailleurs investir le pic et les alentours pour filtrer l'accès au village.

Des mesures préventives qui satisfont le maire de Bugarach, Jean-Pierre Delors. Ce dernier avait en effet beaucoup médiatisé le risque d'un afflux ingérable sur sa commune. "J'ai contribué à ce que les autorités préfectorales prennent ce phénomène en compte et qu'ils y mettent les moyens, pour que nous, les habitants d'ici, on soit rassuré, parce qu'on est toujours à la merci de gens qui sont un peu détraqués", commente-t-il au micro d'Europe 1.

"Des bougies, des pièces, dans les grottes"

Officiellement, aucun gourou, aucune secte n'a appelé à venir sur Bugarach le 21 décembre. Mais sur place, les habitants croisent régulièrement quelques originaux. Christophe Besse est spéléologue, il fait parfois des découvertes dans les grottes du pic. "De temps en temps des bougies, des pièces, des tas de cailloux. Des objets qui se trouvent juste dans la zone d'entrée parce qu'ensuite, il faut emprunter des cordes et là, apparemment, il y a beaucoup moins de fréquentation", commente-t-il au micro d'Europe 1.

>>> A écouter - "Il y a quelques individus bizarres dans les rues"

Dans ce village de 180 âmes, les habitants en on marre. Marie est lassée par ces histoires de fin du monde. "Qu'est-ce qu'ils vont faire tous ces gens ? Attendre ? Alors que je ne crois vraiment pas qu'il va y avoir une dérive des continents comme dans l'Age de glace 4. Du coup, j'envoie des photos sur Facebook pour dire que tout va bien", plaisante-t-elle. La plupart attendent maintenant avec impatience de retrouver un peu de calme. "La seule chose à laquelle je crois c'est le Père Noel", plaisante un habitant.