Brodard : négociations musclées

  • A
  • A
Brodard : négociations musclées
@ MAXPPP
Partagez sur :

Les 150 salariés de la société en liquidation ont brûlé trois tonnes de papier et d'encre.

Des salariés de l'imprimerie Brodard Graphique du groupe Maury à Coulommiers, en Seine-et-Marne, ont brûlé jeudi trois tonnes d'encre et des bobines de papier pour protester contre la liquidation judiciaire de leur entreprise, a-t-on appris auprès de salariés et de la police.

Un état de siège

"Depuis l'annonce de la liquidation judiciaire lundi, l'entreprise est en état de siège", a expliqué Dany Corcessin, salarié de cette entreprise qui imprimait notamment Paris-Match, Elle, Direct Matin.

"Nous avons brûlé cet après-midi trois tonnes d'encre, des bobines de papier car ils nous ont refusé une prime de cessation d'activité", a-t-il poursuivi, précisant que les 151 salariés "demandent chacun 20.000 euros".

"Nous sommes prêts à tout"

La police a procédé jeudi vers 16 heures à "l'évacuation du centre commercial voisin" et établi un "périmètre de sécurité de 150 mètres autour de l'entreprise" en raison de "l'épaisse fumée noire" provenant des bobines de papier et de l'encre, a-t-on indiqué de source policière.

"Nous sommes prêts à tout tant que les négociations n'avancent pas", "nous avons encore 6.000 tonnes de papier à l'intérieur de l'entreprise", a affirmé Dany Corcessin, qui a ajouté que l'imprimerie est "fermée depuis lundi".