Brétigny : le premier train d'après

  • A
  • A
Brétigny : le premier train d'après
@ Max PPP
Partagez sur :

Le premier train à traverser la gare depuis l'accident est arrivé avec un peu de retard à Paris.

Quatre jours après l'effroyable accident de Bretigny-sur-Orge, un premier train de voyageurs a traversé la gare mardi, où six personnes sont mortes vendredi. Le train de voyageurs, parti de la gare d'Orléans à 7h30, est arrivé sans encombres mais avec un peu de retard à Paris Austerlitz. Le train Intercités 21388 est en effet arrivé à 09h01, soit près d'une demi-heure après l'heure annoncée. "Il a roulé doucement, notamment au niveau de la gare de Brétigny et de la traversée de l'Essonne, en raison d'une réduction de l'alimentation, conséquence de l'accident", a expliqué un responsable de la SNCF.

"J'ai une petite appréhension". Des précautions qui ont dû rassurer les passagers, particulièrement inquiets de monter dans ce premier train à traverser la gare de Brétigny-sur-Orge, depuis la catastrophe de la semaine dernière. Ils étaient plusieurs centaines dans ce train, dont Sébastien, qui prend cette ligne tous les jours. Habitué du train, il n'était malgré tout pas très rassuré. "J'ai une petite appréhension, parce que mon train vendredi devait passer une heure après celui qui a eu un accident. On va passer près de la catastrophe, il y a un peu d'émotion. Ça revient en tête, ces wagons écrasés, tous ces pompiers. C'était inimaginable", commente-t-il au micro d'Europe 1.

16.07-bretigny-rail-930620

"Tous les gens montent en début de train". Juste avant de monter à bord, de nombreux passagers ont demandé, avec un peu d'appréhension dans la voix, si ce train passait bien par Brétigny. Une peur que Didier a bien constaté au moment de monter dans la rame. "Vous pouvez remarquer ce matin que tous les gens montent en début de train, il y a peu de gens qui montent derrière. Je pense qu'ils ont anticipé le fait que le train s'est cassé sur la partie arrière. Donc, réflexe normal, tout le monde monte en début de train, parce qu'on a peur", réagit le passager interrogé par Europe 1.

"On voit que c'est très violent". Un autre passager, habitant Brétigny, est lui beaucoup plus bouleversé de revenir sur les lieux où le déraillement s'est déroulé. "C'est impressionnant. C'est choquant de le voir (le train, ndlr). Une partie du quai est affaissée et il y a beaucoup de débris. Vu de près, on voit bien les impacts sur le quai, il est détruit, alors que c'est du béton. On voit que c'est très violent. Je me dis que j'aurais pu être à l'intérieur, j'ai eu de la chance", confie-t-il sur Europe 1.

16.07-travaux-930620

La ligne toujours ralentie. Finalement, le trajet du Orléans-Paris s'est effectué sans encombre. Une vingtaine d'agents de la compagnie ferroviaire étaient présents à l'arrivée du train pour accueillir les quelque 800 passagers, dont de nombreux habitués de la ligne qui se pressaient pour rejoindre les transports en commun. Aucun autre train ne devait circuler mardi sur la ligne. Les autres liaisons entre Paris-Austerlitz et Orléans s'effectueront par autocar durant la journée.

>> A lire - Une grue géante sur place