Bové et Greenpeace fauchent un champ d'OGM

  • A
  • A
Bové et Greenpeace fauchent un champ d'OGM
José Bové fait parti des militants qui ont arraché un champs de maïs près de Toulouse.@ REUTERS
Partagez sur :

Les activistes, convaincus qu'un plan est cultivé près de Toulouse malgré son interdiction, sont passés à l'action.

La saison des moissons n'a pas commencé et pourtant. Des militants de Greenpeace et de la Conférédation paysanne, syndicat agricole classé à gauche, ont commencé vendredi à arracher les plants d'un champ à Saubens, à une quinzaine de kilomètres de Toulouse.

Selon le communiqué envoyé par l'ONG écologiste, une variété d'OGM Monsanto 810 y serait cultivée malgré l'interdiction qui lui en est fait depuis l'arrêté pris par le gouvernement mi-mars. "Il y a une dizaine de jours, Greenpeace, les Faucheurs Volontaires et la Confédération Paysanne ont envoyé un courrier au Ministère de l’Agriculture afin de l’alerter sur l’existence de cette culture et de demander sa destruction. Il n’y a toujours pas eu de réaction à ce jour", affirme-t-elle, ajoutant un lien vers ladite lettre.

L'eurodéputé José Bové, membre de la Confédération paysanne et déjà condamné d'un an de prison avec sursis en 2009 pour une opération équivalente menée en 2006, était également sur place pour participer à l'arrachage du champ.



sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460

LES FAITS - La France  interdit le maïs MON 810

ZOOM - OGM : un casse-tête pour le gouvernement

ACTU - OGM : les agriculteurs proposent un deal au gouvernement

DECRYPTAGE - La France pourra-t-elle s'opposer aux OGM éternellement ?