Bordeaux et Landerneau sous les eaux

  • A
  • A
Bordeaux et Landerneau sous les eaux
@ STEPHANE PLACE/EUROPE 1
Partagez sur :

EN IMAGES - L'ensemble du littoral atlantique demeurait samedi matin en vigilance orange en raison de risques de submersion.

L'INFO. L'ensemble du littoral atlantique demeurait samedi en vigilance orange en raison de risques de submersion. Dans son dernier bulletin, Météo-France rappelle que de forts coefficients de marée, de l'ordre de 113/114, sont attendus samedi et prévient que "les vagues vont s'amplifier (...) samedi en Manche et sur toute la façade atlantique", avant de s'atténuer "progressivement par le nord" dimanche.

Le risque de "vagues-submersion" concerne onze départements de l'Ouest, en vigilance orange : Pyrénées-Atlantiques, Landes, Gironde, Charente-Maritime, Loire-Atlantique, Vendée, Côtes-d'Armor, Morbihan, Ille-et-Vilaine, Finistère et Manche. Quatre départements sont également en orange face au risque de débordements de leurs fleuves et rivières (Charente-Maritime, Gironde, Landes, Pyrénées-Atlantiques).

>>> Europe1.fr fait le point sur la situation, samedi matin

 

La situation dans le Sud-Ouest. Bayonne s'était préparée à une crue importante. Le pic de marée est survenu vers 5h30 mais une heure après, dans les rues du "petit Bayonne", la Nive restait sagement dans son lit. Dans les Landes, la tendance était à la décrue samedi matin, selon la préfecture, notamment dans les principales villes touchées par les inondations : Tartas, Mont-de-Marsan et Dax, qui a vécu ces derniers jours une crue inédite, l'Adour envahissant les rues du centre-ville.

Bordeaux sous les eaux. A Bordeaux, le pic de crue a été atteint vers 8h30. La Garonne a dépassé les sept mètres, un niveau équivalent à celui de la tempête de 1999. Le fleuve a débordé rive droite comme a pu le constater le correspondant d'Europe 1 Stéphane Place.  Même si la Garonne est en train de refluer, le maire Alain Juppé a demandé aux habitants de rester "vigilants" jusqu'aux prochaines grandes marées du soir.

 

Dans le Finistère, on s'attendait à pire. Le Finistère, en vigilance rouge depuis vendredi pour les crues, est redescendu samedi matin en vigilance orange. Les autorités craignaient que la rivière de Morlaix n'échappe à tout contrôle, mais le niveau des précipitations a finalement été plus faible qu'annoncé, n'entraînant qu'un débordement limité du cours d'eau. "Il y a eu moins d'eau que prévu : "30 cm au lieu des 70 annoncés, ça n'a rien à voir", a indiqué la maire de Morlaix Agnès Le Brun. "Il ne pleut pas, ça nous sauve", a ajouté l'élu. A Landerneau, l'Elorn a également débordé, mais moins que prévu, avec 10 à 40 cm d'eau dans quelques rues du centre historique et sur les quais. Des cours d'eau ont aussi débordé à Quimperlé, Châteaulin et Quimper mais bien moins qu'en décembre.

A Landerneau, les habitants se sont réveillés les pieds dans l'eau, samedi matin :









 

sur le même sujet, sujet,

L'INFO - Inondations : le Sud-Ouest toujours en orange

ZOOM - L'état de catastrophe naturelle, mode d'emploi