Bocar : "menacé avec un Taser"

  • A
  • A
Bocar : "menacé avec un Taser"
D'après une étude, un Noir a six fois plus de chances d'être contrôlé qu'un Blanc.@ MAXPPP
Partagez sur :

TÉMOIGNAGE - Bocar, la trentaine, a raconté son dernier contrôle d'identité à Europe 1.

Dans sa vie, Bocar, la trentaine, a déjà été contrôlé cinq fois par la police. Ce conseiller d'élu, qui porte une barbichette et a la peau noire, fait partie des quinze personnes qui se disent victimes de contrôles d'identité au faciès et qui ont assigné mercredi l'Etat en justice pour une action au civil.

Bocar a été contrôlé pour la dernière fois en novembre dernier, en Seine-Saint-Denis, sous les yeux de son frère et de ses deux jeunes sœurs, a-t-il raconté à Europe 1. "Je sortait de chez mes parents. Là, un policier me prend à parti, me tire par le bras et me conduit vers un mur, dans un coin un peu plus isolé", se souvient le jeune homme.

Le jeune homme est plaqué sur le mur et reçoit des coups de pieds :

Bocar demande alors au policier ce qui se passe, celui-ci répond "contrôle". "Je lui dis 'Ecoutez, je suis en train de raccompagner mes jeunes frères et sœurs, je ne comprends pas'". Le policier continue, "il me plaque sur le mur, me met des coups de pieds sur les deux jambes pour me les faire écarter".

"Violent" et "particulièrement humiliant"

Et quand Bocar demande des explications, le policier le "menace avec son Taser". Le jeune homme dit avoir trouvé ce contrôle "violent" et "particulièrement humiliant", et a porté plainte à l'IGS (l'inspection générale des services, la police des polices).

"Peut-être qu'il cherchait quelqu'un, mais on est plus de 46.000 habitants dans la commune où j'habite", admet-il, avant de s'interroger : "On est tous suspects ?".