Bettencourt : une ardoise de 77 millions

  • A
  • A
Bettencourt : une ardoise de 77 millions
@ REUTERS
Partagez sur :

L’héritière devrait cette somme au fisc français en raison de ses comptes dissimulés à l’étranger.

La révélation de ses nombreux comptes bancaires dissimulés à l’étranger pourrait coûter cher à Liliane Bettencourt. L’héritière du groupe de cosmétique L’Oréal devrait plus de 77 millions d’euros à l’Etat français, d’après les informations révélées mardi par le site Médiapart.

"Il s'agit là des sommes exigées (pénalités et amendes comprises) au titre de l'impôt sur la fortune (ISF) pour les années 2004 à 2010 et, au titre de l'impôt sur le revenu, pour les années 2006 à 2009. Des négociations sont en cours à ce sujet, les conseillers de l'héritière cherchant à obtenir une diminution du montant total de cette addition ", précise le site Internet.

100 millions d'euros dissimulés

Liliane Bettencourt dissimulait près de 100 millions d'euros sur une douzaine de comptes en 2010, année où a éclaté une tentaculaire affaire autour de l'héritière de L'Oréal, a indiqué lundi une source proche du dossier, confirmant les premières révélations de Mediapart. Au total, douze comptes bancaires dissimulés ont été identifiés, dont dix comptes enregistrés en Suisse et deux à Singapour.

Outre cette fortune dissimulée, les inspecteurs du fisc s’intéressent également à l'île d'Arros, aux Seychelles, non déclarée au fisc grâce à un montage financier complexe.

Mais pour la Direction nationale des vérifications de situations fiscales, cette île appartient bien à Liliane Bettencourt. Cette propriété a donc été réintégrée dans ses déclarations d'impôts depuis l'année 2004, un  ajout de taille puisque pour l'année 2010, la valeur de l'île est estimée à 39,2 millions d'euros.

Suite logique des révélations de 2010

Cette procédure du fisc français fait suite à la diffusion le 16 juin 2010 d'enregistrements pirates de conversations entre la milliardaire et son entourage. Ces discussions faisaient référence à de nombreux investissements dissimulés et la fille du fondateur de L'Oréal avait alors dû rapidement annoncer la régularisation fiscale de l'ensemble de ses avoirs.

Mais le contrôle fiscal qui a suivi a permis de dresser un état des lieux dont il ressort que les comptes et les montants dissimulés étaient plus importants qu'annoncé. Après un premier redressement fiscal l'été 2011 estimé à 30 millions d'euros, c'est donc un chèque de 100 millions d'euros dont devrait s'acquitter Liliane Bettencourt. Le feuilleton Bettencourt a par ailleurs connu un nouveau soubresaut le 17 octobre avec la mise sous tutelle de l’héritière.