Bettencourt prête à la "guerre nucléaire"

  • A
  • A
Bettencourt prête à la "guerre nucléaire"
Liliane Bettencourt souhaite une "action en révocation des donations consenties à (s)a fille pour ingratitude".@ MAXPPP
Partagez sur :

La milliardaire a l'intention de reprendre les hostilités avec sa fille, Françoise Meyers.

Liliane Bettencourt déterre la hache de guerre contre sa fille, Françoise Meyers. L'héritière de L'Oréal a fait part de son intention d'annuler diverses donations ainsi qu'un accord passé fin 2010 où les deux femmes faisaient la paix, écrit le Journal du dimanche.   

Si ces intentions se concrétisaient, l'actuelle détention en nue-propriété par Françoise Meyers d'environ 30% des titres du n°1 mondial des cosmétiques pourrait être remise en cause. De même que le poste de Jean-Pierre Meyers - mari de Françoise - à la direction générale de Téthys, holding chargée de gérer la fortune familiale.

Liliane Bettencourt évoque "l’ingratitude" de sa fille

Le conflit n'a cependant pas encore repris, dit le JDD, selon lequel les avocats, qui ont reçu un mandat de l'octogénaire, hésitent encore. "J'ai vu Liliane Bettencourt vendredi, et elle est partisane de la guerre nucléaire. Mais nous attendons un peu avant d'engager des actions", a dit Me Jean-René Farthouat, un d'entre eux, au journal.

Dans la lettre envoyée à Me Farthouat, évoquée par le JDD, Liliane Bettencourt lui écrit : "Je vous demande d'agir sans délai et avec fermeté contre les agissements de ma fille. Je vous demande également de mener toute procédure, y compris pénale, pour que cessent les harcèlements dont je suis victime."          

Liliane Bettencourt sollicite par ailleurs une "action en révocation des donations consenties à ma fille pour ingratitude".
 

Décision attendue du juge des tutelles

Le parquet de Bordeaux a rouvert des poursuites pour abus de faiblesse la semaine dernière. Un juge des tutelles doit examiner mardi s’il révoque ou non le mandat de "protection future" confié par Liliane Bettencourt à un avocat, Pascal Wilhelm. Une mise sous tutelle est envisagée.

Après un accord de réconciliation très médiatisé conclu en décembre dernier, la guerre entre mère et fille avait repris en juillet, lorsque Françoise Bettencourt-Meyers avait déposé une nouvelle requête en justice, accusant le mandataire financier de sa mère de conflit d'intérêt.

Liliane Bettencourt avait répliqué en conseillant à sa fille, "un peu dérangée", de "voir un psy".

La milliardaire promet de "beugler"

Dans un entretien accordé à l'animateur Marc-Olivier Fogiel, diffusé dimanche sur M6, Liliane Bettencourt a promis de "beugler" si elle était placée sous tutelle, une "imbécillité monstre" selon elle.

La milliardaire affirme par ailleurs dans l'entretien qu'elle n'a pas donné d'argent à Nicolas Sarkozy pour financer sa campagne pour la présidentielle de 2007. "Franchement, non", dit-elle.