Bettencourt : la greffière dément aussi

  • A
  • A
Bettencourt : la greffière dément aussi
La juge Isabelle Prévost-Desprez affirmait que sa greffière avait recueilli les confidences de l'ex-infirmière de Liliane Bettencourt.@ MAXPPP
Partagez sur :

La juge Isabelle Prévost-Desprez affirmait que sa greffière avait recueilli un témoignage-clé.

A-t-elle reçu des confidences de l’ex-infirmière de Liliane Bettencourt ? Dans le livre Sarko m’a tuer, la juge Isabelle Prévost-Desprez affirmait que l’ex-infirmière de la milliardaire s'était confiée à sa greffière. Elle lui aurait dit avoir "vu des remises d’espèces à Sarkozy" mais ne pas pouvoir "le dire sur procès-verbal". Interrogée à ce sujet par le JDD, la greffière, entendue vendredi par la police, n’a cependant pas confirmé ces propos.

La greffière a raconté qu'elle engageait parfois des conversations avec les personnes auditionnées en les raccompagnant jusqu’à l’ascenseur. Mais elle affirme n’avoir "aucun souvenir" de la scène avec l’ex-infirmière.

Démenti de l’ex-infirmière

C’est un nouveau coup dur pour la juge de Nanterre, dont le témoignage a été publié mercredi par deux journalistes du Monde dans Sarko m’a tuer. Car au lendemain de la sortie de l’ouvrage, l’ex-infirmière en question démentait déjà dans Marianne avoir parlé "de remises d’enveloppes à Nicolas Sarkozy". "Je n’en ai parlé ni à la juge, ni à sa greffière", insistait-elle dans les pages de l’hebdomadaire.

Mais elle racontait par ailleurs avoir reçu des "menaces de mort". Fabrice Lhomme, co-auteur du livre, voit dans ces propos une "confirmation" du "climat de peur mis en place pour dissuader les gens de parler". Il ne voit donc aucun démenti dans les propos de l’infirmière. Et ajoute qu’un deuxième témoin, cité par la juge dans le livre, "sera sûrement identifié dans le cadre de la procédure judiciaire".