Bettencourt : des plaintes en cascade

  • A
  • A
Bettencourt : des plaintes en cascade
@ MAX PPP MONTAGE
Partagez sur :

Dans ce dossier où les plaintes se multiplient, le ministre attaque pour dénonciation calomnieuse.

Mardi soir, sur TF1, Eric Woerth était resté flou quant à son intention de porter plainte pour diffamation. Quelques heures plus tôt, il avait été ciblé par l’ex-comptable de Liliane Bettencourt et accusé d’avoir reçu illégalement de l’argent en liquide pour financer la campagne de Nicolas Sarkozy. Le ministre du Travail a depuis visiblement tranché, annonçant mercredi après-midi son intention de porter plainte contre X.

Dans un communiqué, Eric Woerth dit ainsi vouloir dénoncer "les accusations mensongères dont il a fait l'objet, en particulier concernant la réception de fond en espèces au fin de financement illégal d'activité politique".

Une plainte contre X

Le ministre ne porte pas plainte pour "diffamation", c’est-à-dire pour dénoncer "l'allégation ou l'imputation d'un fait qui porte atteinte à l'honneur ou à la considération de la personne", mais pour "dénonciation calomnieuse", ce qui prend en compte le fait que les accusations pourraient être jugées sur le fond devant un tribunal. Et ce qui induit au passage une peine de prison plus lourde.

Eric Woerth a par ailleurs décidé de porter plainte contre X, alors que la comptable citée par le site Mediapart est désormais publiquement connue.

Mediapart attaque aussi

Plainte contre plainte : quelques heures avant le ministre du Travail, le site Mediapart et son fondateur Edwy Plenel avaient annoncé leur décision de porter plainte pour diffamation contre le secrétaire général de l'UMP Xavier Bertrand qui a qualifié leurs méthodes d’enquête de "fascistes".

Et quelques heures après Eric Woerth, c'est Patrice de Maistre, le gestionnaire de fortune de Liliane Bettencourt lui aussi mis en cause par les révélations de Mediapart, qui a annoncé qu'il attaquait à son tour pour diffamation. Contre X, comme le ministre du Travail.

Des procédures en cascade

Dans cette affaire Bettencourt-Woerth qui ne cesse de prendre de l’ampleur, Florence Woerth, la femme du ministre avait été la première à attaquer, pour diffamation, le 24 juin dernier, contre Eva Joly et Arnaud Montebourg. L’écologiste et le socialiste avaient dénoncé un conflit d’intérêts entre le travail de Florence Woerth au service de la milliardaire Liliane Bettencourt et les fonctions de son mari alors au ministère du Budget.

Et affaire dans l’affaire, Me Metzner, l’avocat de Françoise Bettencourt-Meyers, la fille de Liliane Bettencourt, avait décidé le 21 janvier dernier de porter plainte pour diffamation contre son confrère Me Georges Kiejman, l’avocat de l'héritière de L'Oréal, qui l’avait accusé d’avoir versé dans l’espionnage.

POUR EN SAVOIR PLUS - Vous avez du mal à suivre ? Europe1.fr vous résume les épisodes de l’affaire Bettencourt.