Bettencourt : De Maistre se défend

  • A
  • A
Bettencourt : De Maistre se défend
@ MAXPPP
Partagez sur :

Au cœur du scandale, l’homme qui gère la fortune de Liliane Bettencourt s’explique jeudi.

Patrice de Maistre est le gestionnaire de fortune de Liliane Bettencourt. Depuis une semaine, et la publication d’extraits d’enregistrements pirates réalisés au domicile de l’héritière de L’Oréal, il est au cœur d’un scandale politico-financier. Par la voix de son avocat, Me Pascal Wilhem, interrogé par Europe 1, Patrice de Maistre se défend point par point.

Une fraude fiscale ? Les enregistrements pirates de conversations entre Liliane Bettencourt et son gestionnaire, révélés par Mediapart, laissent entendre que Liliane Bettencourt disposerait de deux comptes bancaires non déclarés en Suisse. "Il faut qu'on arrange les choses avec vos comptes en Suisse. Il ne faut pas que l'on se fasse prendre avant Noël", lancerait Patrice de Maistre.

Selon Me Wilhem, le gestionnaire "conteste formellement ce qu’on fait dire aux propos que l’on diffuse. Parce qu’on sort les propos d’un contexte. Il n’a absolument pas organisé de transfert [d’argent]. Il a simplement découvert une situation et il informe Mme Bettencourt des dispositions qui ont été prises par des gens qui étaient en place avant lui et cela depuis de très nombreuses années".

Les comptes en Suisse, il les a "découverts" :

Des "cadeaux" de Liliane Bettencourt ? En octobre 2009, Patrice de Maistre demanderait à Liliane Bettencourt si elle est toujours disposée à lui faire un "cadeau". "C’est un bateau de 21 mètres à voile. Un très joli bateau à voile dans lequel je pourrai partir en croisière", précise-t-il.

Répondant plus largement, Me Wilhem évoque "des conversations dans lesquelles il y a aussi de la place pour la plaisanterie". "C’est très facile de couper des conversations pour laisser entendre qu’untel demande à quelqu’un quelque chose", explique-t-il.

Une affaire de famille ? Les avocats de Liliane Bettencourt assurent que sa fille Françoise Bettencourt-Meyers est liée à la divulgation des enregistrements pirates, qui auraient été réalisés par un ancien maître d’hôtel.

Pour Me Wilhem, c’est d’ailleurs Liliane Bettencourt qui est visée derrière les attaques contre Patrice de Maistre. "Le but du jeu de ceux qui attaquent Mme Bettencourt, c’est de prendre le pouvoir avant qu’elle ne décède puisqu’elle a une santé très solide. Je pense qu’on veut lui retirer ses pouvoirs juridiques à défaut d’avoir la patience d’attendre qu’elle ne puisse plus les exercer par la volonté du ciel, comme on dit", assure-t-il.

C’est "Mme Bettencourt qu’on attaque" :

Le couple Woerth mêlé à cette affaire ?Florence Woerth, la femme du ministre Eric Woerth, est salariée depuis 2007 de la société Clymène, qui gère la fortune de la milliardaire. "Je me suis trompé quand je l'ai engagée (...) J'avoue que quand je l'ai fait, son mari était ministre des Finances (du Budget, NDLR), il m'a demandé de le faire", aurait dit Patrice de Maistre.

"La réalité, c’est que Mme Woerth a été embauchée parce que c’est une professionnelle, avec les références qu’il fallait pour remplir le travail nécessaire. Ce n’est pas M. Woerth qui appelle M. De Maistre en disant : 'ma femme cherche un travail, embauche là'. Pas du tout. C’est faire injure à cette femme que de le laisser penser. Dans le cadre de leurs relations, M. Woerth savait que M. De Maistre, cherchait quelqu’un. Il lui a proposé. Comme elle avait les références, elle a été engagée", répond Me Wilhem.

L’Elysée au premier plan dans ce dossier ? Lors d'un entretien enregistré le 21 juillet 2009, Patrice de Maistre explique à Liliane Bettencourt avoir vu Patrick Ouart, le conseiller pour les affaires judiciaires de Nicolas Sarkozy jusque fin 2009."Il m'a dit, M. de Maistre, le président continue de suivre ça de très près", raconte le gestionnaire.

"La bataille qui se joue, c’est la bataille du contrôle de L’Oréal. L’Oréal est français, L’Oréal doit rester français. C’est dans ce but que l’Elysée s’inquiétait de ce qui se passait", argumente Me Wilhem.