L'entrepreneur Stéphane Courbit, patron de LOV Group qui a passé la journée de jeudi dans le bureau du juge d'instruction en charge de l'affaire Bettencourt, en est ressorti dans la soirée sous le statut de témoin assisté, a-t-on appris de source proche du dossier.

Stéphane Courbit était depuis jeudi 09h30 dans le bureau du juge Jean-Michel Gentil. Celui-ci l'avait convoqué aux fins d'une mise en examen pour abus de confiance et abus de faiblesse dans le cadre de l'investissement de 143,5 millions d'euros souscrit par Liliane Bettencourt dans sa société en 2010 et 2011.