Bettencourt : Banier et son ami mis en examen

  • A
  • A
Bettencourt : Banier et son ami mis en examen
@ MAX PPP
Partagez sur :

La justice poursuit les deux hommes dans le cadre d'une enquête pour abus de faiblesse.

Ce sont les premières poursuites dans la saga Bettencourt. Les avocats du photographe François-Marie Banier et de son compagnon Martin d'Orgeval ont annoncé mercredi que les deux hommes sont mis en examen dans cette affaire présumée d'abus de faiblesse.

Les deux hommes n'ont pas pour l'instant été entendus sur le fond, ils le seront courant janvier d'après l'avocat de Martin d'Orgeval. Le juge Jean-Michel Gentil leur a simplement notifié qu'une procédure était ouverte à leur encontre. François-Marie Banier Banier a été mis en examen pour abus de faiblesse, abus de confiance et escroquerie aggravés et blanchiment, passibles de sept ans de prison. Martin d'Orgeval a quant à lui été mis en examen pour abus de faiblesse, blanchiment et recel, passibles de cinq ans de prison.

"Il n'a pas été interrogé aujourd'hui. Il a fait valoir qu'il contestait les mises en examen qui lui ont été notifiées. Et il se félicite d'être enfin, au bout de quatre ans, entendu par un juge prochainement pour pouvoir se défendre et montrer son innocence", a ainsi expliqué au micro d'Europe 1 Me Pierre Cornut-Gentille, défenseur de François-Marie Banier.

100 millions d'euros de dons

François-Marie Banier et Martin d'Orgeval ont par la suite été laissés en liberté sous contrôle judiciaire après avoir payé une caution.

L'enquête autour de l'héritière de L'Oréal Liliane Bettencourt porte sur un abus de faiblesse concernant la milliardaire de 89 ans, placée sous la tutelle de sa fille en octobre dernier.

Il est reproché au photographe et à son ami d'avoir touché des dons de plus de 100 millions d'euros entre 2006 et 2009 de l'héritière, alors que cette dernière était, selon une expertise, en état de faiblesse et même de démence.

Sous mandat d'amener

Les deux hommes avaient débarqués mercredi menottés à l'aéroport de Bordeaux. Ils ont ensuite été présentés au juge d'instruction après avoir passé deux jours en prison dans une procédure de "mandat d'amener" contestée par la défense. Un mandat d'amener "qui était très brutal, coercitif et infamant", s'est insurgé son avocat.

"Il est bien évident que si le juge d'instruction avait convoqué François-Banier, il se serait rendu à cette convocation. S'il avait fallu pour cela qu'il annule son voyage de quatre jours à New York, il aurait annulé son voyage à New York", a tenu à préciser Me Pierre Cornut-Gentille.

Patrice de Maistre interpellé

Sur le dossier Bettencourt, la justice a en tout cas donné un véritable coup d'accélérateur. L'ancien gestionnaire de la fortune de la milliardaire a ainsi également été interpellé mercredi à l'aéroport de Roissy-Charles De Gaulle.

D'après les révélations de L'Express, Patrice de Maistre sortait alors tout juste de son avion en provenance du Gabon. Il est soupçonné d'avoir profité de façon indue des largesses de la vieille dame. Lui aussi a été arrêté en vertu d'un mandat d'amener et placé en détention à la prison de la Santé à Paris.

Patrice de Maistre devrait être présenté dans les quatre jours qui viennent devant le juge à Bordeaux.