Bellegarde pleure Océane

  • A
  • A
Bellegarde pleure Océane
Ils étaient près de 3.200 à rendre hommage à Océane mercredi.@ MAXPPP
Partagez sur :

Plus de 3.000 personnes ont participé à une marche à la mémoire de l'enfant tuée samedi.

Ils ont marché en silence, sous une pluie battante. Près de 3.200 personnes se sont rassemblées mercredi à Bellegarde, dans le Var, pour une marche en hommage à Océane, 8 ans, tuée samedi. En tête du cortège, la famille de l'enfant, tout de blanc vêtue, s'est d'abord recueillie devant l'école de la fillette derrière cette banderole : "Océane, un ange parti trop tôt".

"Nous souhaitons de tout cœur que jamais nous n'oublierons notre fille", a lâché, la voix étranglée, le père de la fillette, avant d'ajouter : "nous espérons que jamais une chose aussi terrible n'arrivera à aucun autre enfant". Parmi les participants, beaucoup d'habitants de cette ville de 6.000 habitants, mais aussi des camarades de classe de l'enfant et des personnes venues d'autres villages.

"Un drame qui a traumatisé tout le monde"

La foule s'est ensuite dirigée vers l'église, devant laquelle des enfants ont déposé des roses blanches. "Je suis une maman et si ça m'était arrivé j'aurais apprécié qu'on fasse ça pour moi", a expliqué à Europe 1 une participante. "C'est dégueulasse", a soufflé une jeune fille, des larmes dans la voix.

"Ça aurait pu être ma petite sœur, mon petit frère. Ce qui est arrivé à la petite Océane, c'est un drame qui a traumatisé tout le monde ", a pour sa part confié une autre participante en sanglots. Dans le village, beaucoup disent leur chagrin, mais aussi leurs craintes, comme ce père qui ne laisse plus sortir ses trois enfants depuis les faits.

Les analyses ont révélé que l'ADN retrouvé sur le corps de la fillette est le même que celui du jeune homme de 25 ans qui s'est rendu à la gendarmerie de Bellegarde mardi soir. Celui-ci a dit être ivre le soir des faits et ne plus se souvenir de ce qu'il avait fait.