Bébé de Corrèze : "la mère vient de réaliser"

  • A
  • A
Bébé de Corrèze : "la mère vient de réaliser"
@ MaxPPP
Partagez sur :

Elle était "complètement dans le déni de grossesse", affirme son avocate.

"Le déni". "On est complètement dans le déni de grossesse". Me Chrystèle Chassagne-Delpech , l'avocate de la mère du bébé retrouvé vendredi dans le coffre d'une voiture en Corrèze estime que sa cliente n’a "pas eu conscience de son état de grossesse, de l'accouchement non plus". Selon elle, la mère "n'a pas fait le choix de garder cette enfant ou de ne pas la garder. Elle n'a pas fait le choix de ce qui arrive", a-t-elle confié dans une interview à France 3 Limousin.

Elle a laissé "la vie à son enfant". "Quand les femmes victimes d'un déni ont la chance d'accoucher dans un lieu public, tout de suite elles réalisent qu'elles ont un enfant et n'ont pas de geste fatal. Mais là, dans ces circonstances-là, on est entre les deux. C'est une maman qui a laissé la vie à son enfant ... mais d'une certaine façon", a précisé l'avocate.

"Rien de rationnel". Si l'avocate souligne que "la première victime c'est l'enfant", elle estime que sa cliente "est aussi victime d'un processus psychique ou psychologique, les experts le diront, qui la dépasse. Il n'y a rien de volontaire, il n'y a rien de rationnel".

"Elle réalise aujourd’hui". Interrogée sur l'état de santé de la mère, l'avocate a indiqué que celle-ci se sentait "particulièrement mal". "Aujourd'hui elle réalise. Déjà, elle met des mots sur ce qu'elle a fait et elle réalise qu'elle a mis au monde un enfant il y a plusieurs mois, un enfant qui n'a pas eu l'attention qu'il aurait mérité. Elle le réalise maintenant", a dit l'avocate.

Ne pas "diaboliser". Me Chrystèle Chassagne-Delpech a aussi demandé d"'arrêter de diaboliser" cette affaire en l'appelant notamment 'le bébé du coffre'". "On n'est pas dans le contexte de l'enfant du placard ou de l'enfant du coffre, il faut arrêter ça. Si ça avait été vraiment un enfant du coffre de la voiture, ce n'est pas un enfant qui aurait vécu", a-t-elle insisté.

Les frères et sœurs placés. La petite fille, dont l'âge est évalué à deux ans, avait été trouvée vendredi, sale, nue, déshydratée, en état de carence manifeste de soins, par un garagiste de Terrasson, en Dordogne. Ses parents ont été mis en examen. Leurs trois premiers enfants, placés en famille d’accueil, ont été prévenus seulement en début de semaine, par des psychologues,  qu’ils avaient une nouvelle petite sœur.

123, sur le même sujet

• Bébé dans le coffre: "elle baignait dans ses excréments"
• Bébé de Corrèze : "des traumtismes importants"
• Le garagiste sous le choc