Bd Auriol : "On juge les lampistes"

  • A
  • A
Bd Auriol : "On juge les lampistes"
Le rapport d'expertise a mis en évidence des "négligences graves" des deux personnes morales poursuivies@ Maxppp
Partagez sur :

Le procureur a requis des amendes dans l'affaire de l'incendie qui avait fait 17 morts en 2005

"90.000 euros d'amende. Au dernier jour du procès de l'incendie qui avait fait 17 morts en 2005 dans un immeuble vétuste du boulevard Vincent Auriol à Paris, le procureur n'a demandé au tribunal correctionnel que des sanctions financières contre les deux personnes morales poursuivies.

L'auteur de l'incendie d'origine criminelle n'ayant jamais été identifié, seules l'association Freha affiliée à Emmaüs (France Euro Habitat), qui gérait l'immeuble, et l'entreprise Paris Banlieue Construction, qui y avait fait des travaux non conformes aux normes anti-incendie, étaient sur le banc des prévenus au procès.

Pour les familles des victimes, malgré la mise en évidence de "négligences graves" dans le réquisitoire du procureur, le procès laisse un sentiment d'inachevé.

"Ça confirme l'idée que c'est un procès tronqué", a regretté sur Europe 1, leur avocat, Me Jean-Marc Florand. "Les véritables responsables ne sont pas sur le banc des prévenus et quelque part, on juge des lampistes. On ne recherche pas la vérité vraie. Les familles ne peuvent pas comprendre ça", a poursuivi Me Florand.

"17 morts, 14 gamins de moins de 15 ans, brûlés vifs, défenestrés, morts asphyxiés... on ne peut pas s'arrêter à 30.000 euros d'amende ou à deux amendes contraventionnelles de 1.500 euros", a déploré l'avocat.

"On ne peut pas s'arrêter à 30.000 euros d'amende" :

"Il faut faire ouvrir le dossier pour incendie criminel, pour assassinat. Mais il faut arriver à trouver, le, la ou les personnes qui ont mis le feu dans cet immeuble, les identifier, les arrêter, savoir pour qui elles ont agi ou pourquoi elles ont agi, pour les faire comparaître devant une cour d'assises. Il n'y a que ça qui contentera les familles", a-t-il conclu.

Une ultime audience, consacrée uniquement aux intérêts civils, aura lieu le 20 octobre. C'est à l'issue de cette audience que sera annoncée la date du délibéré.