Bastia : les mutations minent la police

  • A
  • A
Bastia : les mutations minent la police
@ MAXPPP
Partagez sur :

Les réductions de postes depuis cinq ans bloquent les mutations demandées par les policiers.

En moins de cinq ans, le commissariat de Bastia a perdu près d’un quart de ses effectifs. Une mesure drastique de réduction de fonctionnaires décidée par la hiérarchie qui pose problème aujourd’hui. Vingt-quatre agents ont demandé leur mutation pour l’automne, comme le leur permet les règlements internes.

Problème : elles ont toutes été refusées par le directeur de la sécurité publique de Bastia au motif d’un sous-effectif pesant. Une réponse qui ne satisfait pas les intéressés qui mettent en avant leurs conditions de travail dégradées pour justifier leur demande de mutation. "Ça prouve un malaise. Puisque nous sommes moins nombreux, il est plus difficile de prendre ses repos, on est rappelés constamment, on travaille dans des conditions difficiles", pointe Cyril Bianchi, secrétaire départemental du syndicat SGP-FO, majoritaire à Bastia.

"Beaucoup de gens veulent partir" :

Les interventions en pâtissent

Autre conséquence, la qualité du travail souffre de ce manque d’effectif constant. Le sous-effectif nuit à la qualité des interventions. Police secours est débordée et bien souvent, les CRS sont contraints de remplacer leurs collègues pour des tâches qu’ils ne sont pas censés exécuter. Des "conditions difficiles" qui ne motivent pas les policiers.

Pour autant, le directeur de la sécurité public n’a pas l’intention de revoir sa décision. Ce dernier ne souhaite pas s’exprimer sur le sujet, tout juste consent-il à expliquer que ses avis défavorables ne sont pas un blocage définitif aux mutations, mais seulement un frein.