Banon-DSK : un ping-pong de plaintes

  • A
  • A
Banon-DSK : un ping-pong de plaintes
Tristane Banon va porter plainte pour tentative de viol, annonce son avocat.@ REUTERS
Partagez sur :

L'écrivaine veut poursuivre DSK pour tentative de viol, il répond "dénonciation calomnieuse".

Cette fois-ci, elle assure qu'elle y va. Tristane Banon a annoncé lundi, par la voix de son avocat, qu'elle allait porter plainte contre Dominique Strauss-Kahn pour une tentative de viol qui aurait eu lieu en 2003. Les conseils de l'ancien patron du FMI ont répliqué peu après en annonçant une plainte pour dénonciation calomnieuse.

"J'envoie le dépôt de plainte demain"

"Ma cliente Tristane Banon dépose plainte pour tentative de viol contre M. Dominique Strauss-Kahn. J'envoie le dépôt de plainte demain mardi 5 juillet au parquet, qui le recevra mercredi matin", a détaillé lundi à lexpress.fr Me David Koubbi, l'avocat de Tristane Banon.

L'avocat assure que la décision avait été prise "dès la mi-juin", soit avant les derniers rebondissements de l'affaire DSK à New York. "Je n'ai pas agi en fonction du contexte", assure-t-il. "Je ne souhaitais pas (...) que la parole de ma cliente soit liée à celle de Nafissatou Diallo. Le timing médiatique n'est pas notre timing judiciaire", poursuit Me Koubbi dans les colonnes de l'Express.

Me Koubbi explique sur Europe 1 que sa cliente a retardé son dépôt de plainte à cause de ses proches et pour ne pas être instrumentalisée par la justice américaine. Il martèle d'ailleurs qu'il a "toujours indiqué notamment à l'issue de l'espèce d'appel à témoins de mon confrère américain Kenneth Thompson qu'il était hors de question de lier la parole de Tristane Banon à un dossier américain dont je ne connaissais rien et qui in fine pourrait s'avérer vide".

Le conseil de Tristane Banon est désormais décidé à aller jusqu'au bout malgré "un mot d'ordre au PS pour discréditer Tristane Banon". "Et si ce dossier ne va pas jusqu'à une chambre de jugement par un jury populaire, je parle d'une cour d'assises, cela voudra dire qu'on saura à quoi s'en tenir quant au système judiciaire de ce pays", prévient-il sur Europe 1.

"La question est plutôt 'pourquoi elle n'a pas pris [porté plainte] jusqu'à présent ?'" :

DSK réplique immédiatement

Quelques minutes après l'annonce de Me Koubbi, les avocats français de DSK ont assuré que leur client allait porter plainte contre Tristane Banon pour dénonciation calomnieuse. Dominique Strauss-Kahn "a pris connaissance de l'intention de Mme Tristane Banon de déposer plainte à son encontre", or les faits qu'elle évoque sont "imaginaires", indiquent les avocats dans un communiqué.

Le 16 mai dernier, Tristane Banon avait déjà annoncé qu'elle allait porter plainte, sans toutefois le faire réellement. Me Koubbi avait alors indiqué que sa décision sur ce point était "réservée à plus tard".

Une agression en 2003

Tristane Banon affirme avoir été victime d'une tentative de viol alors qu'elle interviewait, pour l'écriture d'un livre, Dominique Strauss-Kahn en février 2003. La jeune femme avait révélé l'épisode en 2007 dans une émission de Thierry Ardisson. "Il a voulu que je lui tienne la main pour répondre. Et puis après, de la main, c'est passé au bras et puis, c'est passé un peu plus loin. On a fini par se battre, on s’est battu au sol, j’ai donné des coups de pied, il a dégrafé mon soutien-gorge, il a essayé d’enlever mon jean", avait alors raconté Tristane Banon, parlant même d'un "chimpanzé en rut".