Banderole anti-Ch'tis : interdits de stade

  • A
  • A
Banderole anti-Ch'tis : interdits de stade
Les supporters du PSG ont manifesté à plusieurs reprises contre les mesures anti-violences prises dans l'enceinte du Parc des Princes.@ Maxppp
Partagez sur :

Cinq supporters du PSG ont été condamnés, mais ont évité une peine de prison avec sursis.

Ils avaient déployé en mars 2008 une banderole sur laquelle on pouvait lire : "Pédophiles, chômeurs, consanguins : bienvenue chez les Ch'tis". Le tribunal correctionnel de Bobigny a décidé jeudi d’interdire de stade pendant un an cinq supporters du PSG. Ils devront aussi payer des amendes allant de 300 à 600 euros.

“Droit au mauvais goût“

En décembre, le parquet avait requis de la prison avec sursis contre trois des prévenus ainsi que des amendes et des interdictions de stade. Les avocats de la défense avaient alors jugé "disproportionné" le traitement réservé à leurs clients. Pour expliquer leur geste, deux des prévenus avaient plaidé l'humour, expliquant qu’ils avaient un "droit au mauvais goût".

PSG-Lens samedi soir

La banderole avait été brièvement déployée dans une tribune du Stade de France, le 29 mars 2008, lors de la finale de la Coupe de la Ligue PSG-Lens. Elle avait soulevé une large polémique, d’autant qu’elle était survenue au moment de l'immense succès populaire du film "Bienvenue chez les Ch'tis". Les municipalités de Lens et Lille et de la région Nord-Pas-de-Calais avaient notamment dit leur colère.

Samedi, le PSG doit recevoir Lens pour le compte des 32e de finale de la Coupe de France. 24 heures après l’annonce du jugement, l’ambiance pourrait être tendue dans les tribunes parisiennes.