Bactérie : 210 millions d'aide aux agriculteurs

  • A
  • A
Bactérie : 210 millions d'aide aux agriculteurs
@ MAXPPP
Partagez sur :

Face aux critiques, la Commission européenne a relevé mercredi le montant de son aide.

La Commission européenne a relevé mercredi de 150 millions à 210 millions d'euros sa proposition de compensations financières en faveur des producteurs de légumes de l'UE confrontés à un effondrement de leurs ventes suite à l'épidémie provoquée par la bactérie Eceh, dont l'origine reste toujours inconnue.

Le but est de couvrir les pertes des agriculteurs, dont les produits sont boudés par les consommateurs, inquiets que les salades, concombres et autres tomates puissent être porteurs de la bactérie potentiellement mortelle, avait déclaré mardi à la presse le commissaire européen à l'Agriculture, Dacian Ciolos. Il propose ainsi de payer 30% du prix des légumes que les producteurs n'ont pas pu vendre à cause de l'inquiétude des consommateurs.

Indemnisation de fin mai à fin juin

Le représentant de Bruxelles a toutefois tenu à préciser que le chiffre exact dépendrait des estimations des pertes qui seront faites dans les différents pays membres. "On va prendre la période de fin mai, marquant le début de la crise, à fin juin" pour calculer le montant des indemnisations, a-t-il ajouté, en marge d'une réunion extraordinaire des ministres européens de l'Agriculture à Luxembourg.

Pas sûr malgré tout que ce montant soit suffisant aux yeux de nombreux pays, à commencer par l'Espagne, premier exportateur de fruits et légumes en Europe. L'Espagne a en effet vu ses ventes s'effondrer depuis que ses concombres ont été mis en cause - à tort - par les autorités allemandes.

La France salue... "un premier geste"

Madrid évalue ses pertes à environ 225 millions d'euros par semaine et veut que ce soit l'Allemagne qui endosse à 100% le dédommagement du préjudice, la menaçant de poursuites si elle ne s'y plie pas. Alors que la saison est à son apogée, la méfiance des consommateurs à l'égard des concombres, salades et tomates, coûte cher aussi aux producteurs allemands qui ont évalué leurs pertes à 50 millions d'euros. Les agriculteurs néerlandais, belges et portugais, réclament aussi de l'argent.

Et du côté de la France, le ministre Bruno Le Maire a réclamé lundi à Bruxelles "une indemnisation à l'euro près des pertes subies par les producteurs de légumes en France". Mais il a tout de même salué la réaction rapide de la Commission européenne. "Je ne vais pas écarter ça d'un revers de la main. C'est déjà un premier geste", a-t-il reconnu. "Mais ce n'est qu'un point de départ. Il faudra mesurer les pertes et compenser le manque à gagner à l'euro près", a-t-il insisté.

Quant à la Fédération des produits frais, Freshfel Europe, elle a appelé mardi à ne pas oublier le reste du secteur, lui aussi durement touché par la crise.