Bachelot dit non aux "assistants sexuels"

  • A
  • A
Bachelot dit non aux "assistants sexuels"
Roselyne Bachelot s'oppose à l'idée d'une assistance sexuelle pour les handicapés.@ Maxppp
Partagez sur :

La ministre de la Solidarité refuse l’idée d’assister sexuellement les personnes handicapées.

Des assistants sexuels pour les handicapés, Roselyne Bachelot n’en veut pas. Lors d'une conférence de presse, la ministre de la Solidarité et de la Cohésion sociale s'est en effet déclarée jeudi "rigoureusement, formellement, totalement opposée" à cette idée.

Une mission sur le sujet

Mais c’est pourtant François Fillon qui a chargé le député UMP Jean-François Chossy, de réfléchir à "l’évolution des mentalités et au changement du regard de la société sur les personnes handicapées". C’est donc dans le cadre de cette mission que l’élu prépare une proposition de loi visant à créer le statut d'aidant sexuel.

"Soutenir un truc pareil ?"

Une proposition de loi allant dans ce sens devrait être déposée en 2011. Interrogée pour savoir si elle soutiendrait cette démarche, Roselyne Bachelot a retourné la question : "Vous pensez que la ministre en charge du droit des femmes va soutenir un truc pareil?". Une réponse sans ambigüité.