Bac S : Chatel détaille la nouvelle notation

  • A
  • A
Bac S : Chatel détaille la nouvelle notation
@ MAXPPP
Partagez sur :

Les points de l’exercice neutralisé vont être répartis. Et des instructions données au jury.

Au lendemain de la révélation par les médias de la fraude de l’épreuve de mathématiques du bac S, le ministre de l’Education nationale a tenu à mettre les choses au clair. Luc Chatel a ainsi détaillé comment seront distribués les points de l’exercice de probabilités qui a été "neutralisé".

"J'ai décidé de neutraliser le premier exercice", a précisé le ministre sur Europe 1. "J’ai décidé de répartir ces quatre points sur les deux exercices qui, d’après les prélèvements que nous avons fait sur des copies-test, sont les mieux réussis par les élèves, donc les exercices 2 et 3. Et j’ai donné des consignes aux correcteurs pour répartir les points redistribués sur les réponses les mieux réussies par les candidats."

Concrètement, le premier exercice, qui avait été divulgué sur Internet, ne sera pas pris en compte. L'exercice 2 sera désormais noté sur 6 points au lieu de 4, l'exercice 3 sera noté sur 9 points au lieu de 7 et l'exercice 4 sera noté sur 5 points.

Des notes évaluées au cas par cas

D’autre part, a précisé Luc Chatel, des "instructions sont données au jury. Nous allons, au cas par cas, examiner tous les cas". Chaque dossier sera étudié. Ainsi pour ceux qui obtiendront, "par exemple entre 7 et 8", ils pourront accéder "au niveau de l’oral de rattrapage". De même, ceux qui ont "entre 9 et 10 pour obtenir le baccalauréat" (il faut 10 de moyenne) ou encore ceux qui obtiendront "entre 15 et 16 pour obtenir une mention très bien". Mais, a assuré le ministre, "nous n’allons pas gonfler les notes".

"Le but, ce n’est pas de donner les points à tous. Il ne s’agit pas de brader le baccalauréat", a assuré Luc Chatel. "J'ai pris la décision la moins pénalisante pour les familles et pour les élèves."

Une réorganisation du bac ?

Quant aux demandes des organisations lycéennes ou des parents d’élèves de réorganiser le baccalauréat, Luc Chatel assure les avoir "entendues". Il a dit avoir "demandé à l’inspection générale de l’administration de l’Education nationale de travailler sur l’organisation du baccalauréat et sur la sécurisation des épreuves".

Sur Europe 1, le président de l’Union nationale des lycéens (UNL) a plaidé pour une "modernisation de la manière dont est préparé le bac, pour éviter que beaucoup de personnes ne puissent avoir accès aux copies". Et, Victor Colombani a demandé "une réforme du bac, avec des partiels en milieu de première et de terminale pour apaiser les enjeux et mieux étaler l’enseignement tout au long de l’année".