Bac français à Agen : pas de révision des notes

  • A
  • A
Bac français à Agen : pas de révision des notes
(photo d'illustration)@ MAXPPP
Partagez sur :

Les parents d'élèves, étonnés des mauvais résultats obtenus par leurs enfants à l'oral de français, ont été reçus jeudi par le recteur.

L'INFO. Que s'est-il passé lors d'un oral du bac de Français à Agen ? Un mois après les résultats de l'épreuve, en comparant les notes médiocres obtenues par leurs enfants, des parents d'élèves d'un lycée privé d'Agen, dans Lot-et-Garonne, avaient décidé d'agir. Parmi cette vingtaine de lycéens, tous inscrits en section littéraire et reçus par le même examinateur, seul un lycéen avait obtenu la moyenne ce jour-là. Alerté, le rectorat leur avait promis de mener l'enquête à la rentrée. L'administration vient d'étudier ces réclamations une par une et les parents d'élèves été reçus par le recteur jeudi, à 17 heures. Lors de leur rencontre, le recteur d'académie leur a confirmé qu'aucune note ne serait revue, a indiqué à l'AFP l'un d'entre eux.

"Déçus". "Nous sommes très déçus. Le recteur nous a expliqué qu'il n'y avait pas d'entorse à la procédure", a indiqué Véronique Mazenq, dont la fille a obtenu 6/20 à l'épreuve, ce qui selon elle "obère pas mal une mention éventuelle". "L'examinateur a été entendu, les feuilles examinées, et, selon le recteur, les notes catastrophiques correspondent aux appréciations de l'examinateur", a-t-elle rapporté. Selon elle, le recteur de l'académie de Bordeaux aurait indiqué que "les notes ne seraient pas changées mais les moyennes générales des élèves pourraient être rehaussées au regard du carnet scolaire et des notes au baccalauréat" l'an prochain. "Si un élève est à quelques points d'obtenir son bac ou d'une mention, sa moyenne générale pourrait ainsi être relevée", a expliqué Mme Mazenq.

Les 21 parents d'élèves, qui dénoncent le fait que l'examinateur a demandé aux élèves leur lycée d'origine, en l'occurrence un lycée privé d'Agen, entendent "demander les feuilles de notation pour comprendre" puis se réuniront "pour voir ce que l'on va faire", a dit Mme Mazenq.

>> A LIRE AUSSI -  Bac de français : des injustices à Agen ?

• Simple erreur ou réelle discrimination ? Peu avant cette rencontre avec le recteur, Virgil Javorschi, père d'une de ces élèves de première, confiait à Europe 1 attendre les conclusions de cette enquête avec impatience. "On attend une proposition de la part du rectorat", avait-il confié. "Soit il y a eu une erreur de notation dans les reports, c'est-à-dire que nos élèves ont été notés sur 10 et pas sur 20. On arriverait alors à des résultats cohérents avec ce qu'ils ont fait pendant l'année et surtout pendant cet oral de Français", avait-il avancé. "Soit ils reconnaissent une volonté venant de l'examinateur de nuire aux élèves du privé", avait-il poursuivi. "Dans ce cas précis, (on attend) qu'ils nous proposent de repasser l'oral ou de réhabiliter les notes", avait-il conclu.