Bac de Marseille : des réintégrations ?

  • A
  • A
Bac de Marseille : des réintégrations ?
@ MAX PPP
Partagez sur :

L'un des policiers entendus dans le cadre de l'enquête a reçu une réponse favorable.

La Bac Nord de Marseille, une affaire de "ripoux" présumés sans précédents dans laquelle 30 policiers sont sous le coup d'une suspension administrative. 15 d'entre eux ont été mis en examen pour "vol et extorsion en bande organisée" ou "trafic de stupéfiants" dont sept ont été placés en détention provisoire en octobre. Mais qu'advient-il des 15 autres fonctionnaires de la brigade, entendus dans le cadre de l'enquête et qui ont échappé aux poursuites ? L'un d'entre eux a reçu une réponse favorable à un recours portant sur sa réintégration dans la police nationale, a révélé mardi le quotidien la Provence.

>>> A lire aussi - Ce qui est reproché à la BAC de Marseille

Une nouvelle affectation…

L'avocat d'un des "BACmen" en question, Me Virgile Reynaud, avait en effet saisi le ministre de l'Intérieur. Le conseil avait ainsi sollicité une réintégration de son client en invoquant la présomption d'innocence. Et "il vient d'obtenir satisfaction", écrit le quotidien régional. Le policier devrait être prochainement reçu par la Direction départementale de la sécurité publique (DDSP) des Bouches-du-Rhône et recevoir sa nouvelle affectation.

…et plus de Bac pour les 15 policiers

La Brigade anti-criminalité ou BAC. 630420

© MAX PPP

Le fonctionnaire de police ne pourra plus cependant travailler au sein d'une brigade anti-criminalité (BAC), mais une telle réintégration devrait lui permettre de récupérer son salaire et ses primes."Les conditions qui ont été posées excluent  un retour à la Division Nord de Marseille, de même que dans un service de Bac", explique le quotidien régional. Selon le journal, les 14 autres policiers de la brigade qui se trouvent dans une situation analogue devraient également bénéficier d'une décision favorable.

 >>> A lire aussi - Valls réorganise la police marseillaise