Baby-Loup : le parquet pour le licenciement de la salariée voilée

  • A
  • A
Baby-Loup : le parquet pour le licenciement de la salariée voilée
Le procureur général de la cour d'appel de Paris a demandé jeudi aux magistrats de ne pas suivre la décision de la Cour de cassation qui avait annulé le 19 mars le licenciement de la salariée voilée de la crèche Baby-Loup.@ MAXPPP
Partagez sur :

Le procureur général demande la confirmation du licenciement de la salariée voilée;

Le procureur général de la cour d'appel de Paris a demandé jeudi aux magistrats de ne pas suivre la décision de la Cour de cassation qui avait annulé le 19 mars le licenciement de la salariée voilée de la crèche Baby-Loup. Lors du nouveau procès de l'affaire du voile, François Falletti a estimé que si "la liberté religieuse est un principe fondamental", "les missions d'éveil et du développement de l'enfant (...) sont de nature à justifier des restrictions" et, a-t-il dit, l'atteinte à cette liberté est contrebalancée par "un impératif d'intérêt général".