Avocats : le boum de la conciliation

  • A
  • A
Avocats : le boum de la conciliation
Le métier d'avocat a changé. Il est devenu plus proche des gens.@ MAXPPP
Partagez sur :

TEMOIGNAGE - En 10 ans, le métier d’avocat a changé. Me Sacaze explique cette évolution.

L’avocat n’est plus le symbole du conflit. Celui qui monte les marches du palais de justice avant de plaider lors d’un procès. Ce cliché a vécu, explique, jeudi à Europe 1, Me Andréanne Sacazeavocate orléanaise.

Elle qui exerce depuis 30 ans a vu son métier changer progressivement depuis la fin des années 1990. "On ne va plus obligatoirement devant le juge. Dans 100% des cas, on essaie de trouver un accord préalable", raconte-t-elle.

"Nous ne sommes pas que des robes noires" :

"Nous sommes des gens qui consultons beaucoup en amont et donnons des conseils, tous les jours à nos concitoyens. La complexité du droit fait qu’ils ont besoin d’avocats pour signer des contrats ou des baux", assure l’avocate.

Reste la question du prix, qui n’est pas fixe d’un cabinet à l’autre. Tout client peut toutefois demander un devis avant la consultation, qui peut coûter entre 100 et 400 euros de l’heure.

>> Les Experts Europe 1. Jeudi, sur l'antenne, des avocats du Conseil national des barreaux répondent à vos questions.