Avions bloqués : les compagnies en faute?

  • A
  • A
Avions bloqués : les compagnies en faute?
@ MAXPPP
Partagez sur :

Nathalie Kosciusko-Morizet a pointé du doigt "la qualité de l’accueil et du service".

Il existe déjà une liste noire des compagnies aériennes, qui prend en compte la sécurité comme critère. Nathalie Kosciusko-Morizet, la ministre des Transports, a évoqué lundi l’idée d’un autre classement qui reposerait, lui, sur "la qualité de l'accueil et du service". Une critique directe adressée aux compagnies aériennes après le week-end de pagaille dans les aéroports enneigés.

"Les compagnies aériennes sont responsables des passagers en rade, de leur assistance, éventuellement d'un acheminement alternatif, sauf en cas de force majeure", a accusé Nathalie Kosciusko-Morizet. Faisant valoir au passage que "l'interprétation de ce qu'est une force majeure est toujours un peu contentieuse".

Selon NKM, "il y a vraiment des compagnies qui s'en désintéressent complètement [de l’accueil de leurs passagers, NDLR] et d'autres qui essaient de faire de leur mieux". Une réunion à laquelle seront notamment conviées les compagnies "low cost" est prévue à la mi-janvier.

Des critiques aussi en Grande-Bretagne

Outre-Manche, les regards se tournent vers les gestionnaires des aéroports. Alors que des milliers de vacanciers bloqués ont dû camper, parfois plusieurs jours, dans à Heathrow, le ministre des Transports, Philip Hammond, a estimé qu’il devait "y avoir une sanction économique pour service défaillant".

Heathrow a été privatisé en 2007 et est détenu depuis 2006 par un groupe espagnol. Son président a déjà promis d’investir une dizaine de millions d’euros pour acheter du matériel et ainsi mieux faire face aux intempéries. Tout en faisant remarquer qu’il avait dû géré "les pires conditions météo" qu'il ait jamais vues de sa vie pendant "la semaine la plus chargée de l'année".